Archive

RCA et Tchad en tête avec 6,5 millions de personnes sous-alimentées

Les statistiques du rapport Global Hunger Index est alarmant de quoi crier à l'insécurité alimentaire en Centrafrique et au Tchad

 

Le rapport de l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), indique que 2,1 millions de personnes -soit 47,7% de la population- sont sous-alimentées en Centrafrique, qui affiche aussi l'un des taux les plus élevés de mortalité infantile.

Le Tchad a le deuxième taux le plus élevé de malnutrition, avec près de 4,4 millions de personnes sous-alimentées, soit 34,4% de la population.

Le rapport publié le 12 octobre dernier montre toutefois que le niveau de la faim dans les pays en développement síaméliore díune manière générale depuis 2000, affichant une baisse de 27%.

Mais le niveau díinsécurité alimentaire est «grave» dans 44 pays et «alarmants» dans 8 pays, dont la République Centrafricaine (RCA), le Tchad et la Zambie qui ont les niveaux de faim les plus élevés selon líIndice publié par líIFPRI, avec les ONG Welthungerhilfe, Concern Worldwide et ACTED.

 


© Droits réservés
Les discours sur la lutte contre la faim et de la pauvreté n'y font rien.
A líéchelle régionale, ce sont encore líAfrique subsaharienne et líAsie du Sud qui ont les niveaux de faim les plus élevés.

Líédition 2015 expose la corrélation entre líinsécurité alimentaire et les conflits armés qui perturbent les systèmes alimentaires, détruisent les moyens de subsistance et déplacent des populations entières.

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) adoptés par les Nations Unies en septembre dernier sont le signe díun engagement renouvelé envers líélimination de la faim et de la pauvreté díici 2030.

LíObjectif 2 de ce nouveau programme mondiale vise à «éliminer la faim, réaliser la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir líagriculture durable», ce qui reste un des plus grand défis de líhumanité si líon en juge par les chiffres récents.


Commentaire


Retour en haut