Archive

Centrafrique: Le soutien de Nicolas Sarkozy au président Bozizé

Une déclaration du porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero invite les opposants à accepter les résultats du dernier scrutin

 

La France invite líopposition centrafricaine à accepter les résultats de la présidentielle du 23 janvier tels que proclamés dimanche (13/02/11) par la Cour constitutionnelle qui a déclaré le président sortant, François Bozizé, vainqueur avec près de 64 pour cent des voix, a déclaré lundi à Paris le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero. Dans un point de presse, il a exhorté líopposition centrafricaine à síinvestir dans le cycle électoral et à porter son message lors du second tour des législatives. La France prend note des résultats proclamés par la Cour constitutionnelle le 12 février. Elle souhaite que les difficultés identifiées lors du scrutin du 23 janvier, notamment par la Cour constitutionnelle, fassent líobjet díun large dialogue, a ajouté M. Valero.

 


Le Président Bozizé reçu à l'Elysée
Selon lui, les insuffisances constatées lors de la présidentielle et du premier tour des législatives devront être prises en compte afin díaméliorer líorganisation des prochaines élections. Les élections du 23 janvier en République centrafricaine ont été marquées par la mobilisation de la population, sans incidents significatifs, a affirmé M. Valero. Líancien président Ange-Félix Patassé est arrivé en deuxième position devant líancien Premier ministre Martin Ziguelé, tandis que líéconomiste Emile Gros-Raymond occupe la quatrième place. Ils estiment que la présidentielle nía été ni transparente ni démocratique.

 



Commentaire


Retour en haut