Archive

La RDC et la RCA préoccupent l'ONU

L'Afrique des Grands Lacs s'est réunie en marge de l'Assemblée générale de l'ONU pour discuter de l'application de l'accord-cadre conclu en février 2013 pour créer les conditions d'une paix durable

 

La crise en Centrafrique et les groupes armés FDLR et M23 toujours actifs à l'est de la RDC ont été les principaux points de discussion de cette réunion au siège de l'ONU à New York.
Le Burundi, dont la crise politique pourrait déstabiliser l'ensemble de la région, a été retiré de l'ordre du jour sur demande pressante de la délégation burundaise. Mais pour Jean-Claude Gakosso, le ministre congolais des Affaires étrangères, ces événements ne doivent pas remettre en cause les principes de l'accord-cadre.

«Nous devons nous investir davantage pour que cet accord soit appliqué intégralement. Du chemin reste à parcourir et il faut que nous unissions nos efforts. Nous devons tout faire pour que les éléments de l'ex-M23 soient rapatriés en RDC dans le cadre du processus démobilisation, réhabilitation.»

 


© Droits réservés
Le ministre, qui agit comme médiateur dans la crise centrafricaine, a aussi saisi l'opportunité de cette tribune onusienne pour rappeler la communauté internationale à ses responsabilités :
«Nous avons plaidé ici aux Nations unies pour que la communauté internationale vienne au secours de la Centrafrique, qu'elle l'aide à boucler ce budget parce que c'est une échéance cruciale que l'élection présidentielle.»

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui présidait cette réunion fermée à la presse, a félicité l'ensemble des gouvernements pour les progrès accomplis tout en rappelant que beaucoup reste à faire «pour éviter que la région ne retombe dans un conflit à grande échelle», ce que beaucoup redoutent à l'approche des échéances électorales.


Commentaire


Retour en haut