Archive

Bangui: le Coordonnateur humanitaire appelle à la protection des civils

Le Coordonnateur humanitaire intérimaire et líensemble de la communauté humanitaire en RCA condamnent les nouvelles violences qui se sont produites contre la population civile

 

Dans le communiqué, OCHA rappelle que «des violents affrontements ont eu lieu le 26 septembre entre le PK5 dans le 3eme arrondissement et le 5eme arrondissement de la capitale Centrafricaine après la mort díun jeune taxi-moto musulman. Ce nouveau pic de tension a fait des dizaines des blessés et plusieurs morts. Díautres quartiers ont été aussi le théâtre de pillages et plusieurs maisons ont été incendiées. Des milliers des personnes auraient fuit les zones des tensions pour se mettre à líabri, notamment chez les familles díaccueil et vers les anciens sites des déplacés».

«Je suis extrêmement préoccupé par le grand nombre de personnes qui ont perdu la vie au cours des affrontements, ainsi que par le grand nombre de personnes blessées, de maisons incendiées et par la nouvelle vague de déplacements. Cette nouvelle situation représente un grand pas en arrière sur les plan de retour des déplacés mis en place par líEquipe Humanitaire Pays», a indiqué Mr. Vandenberghe, «Je voudrais exprimer mes sincères condoléances aux familles des victimes et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés», indique le communiqué de presse.

 


© Droits réservés
La protection des civils est l'objectif visé.
« En vertu du droit international humanitaire, je lance un appel pour le respect des obligations qui incombent à toutes les parties pour la protection de toutes les populations civiles en RCA et de préserver les structures de soin, et de permettre tant à tous les blessés, aux autres patients quíaux agents de santé díy accéder librement et en toute sécurité», a ajouté Vandenberghe.

Bangui compte encore 30 sites, qui accueillaient, avant les évènements du samedi 26 septembre, un total de 27.315 personnes déplacées. Au cours des dernières années, le pays a connu une crise politique majeure qui affecte la quasi-totalité de la population. Environ 2,7 millions de personnes, plus de la moitié de la population, sont dans le besoin urgent díassistance.


Commentaire


Retour en haut