Archive

Evasions à la prison de Ngaragba

Une vingtaine de prisonnier s’est échappée de cette prison centrale située à Bangui, en dépit de son système de sécurité particulièrement étoffé.

 

Au moins 18 prisonniers se sont évadés, lundi dernier, de la prison centrale de Ngaragba à Bangui, en emportant avec eux des armes appartenant aux gardiens, a-t-on appris à l’occasion de la visite effectuée, le vendredi 14 août 2015, au terme de la visite du ministre d’Etat centrafricain de la Justice, Aristide Sokambi, dans l’établissement pénitentiaire. Le ministre de la Justice s’est d’autant dit étonné par cette évasion que la prison est sérieusement protégée par les forces internationales à cause de la qualité de ses détenus qui, pour la plupart, seraient des criminels membres des groupes armés qui sévissent encore dans le pays. Le ministre de la Justice a indiqué que sa visite avait pour but de se rendre compte des conditions de sécurité à la prison centrale de Ngaragba, qui accueille actuellement, en grand nombre, d’anciens membres des groupes armés."C’est aussi une visite pour demander aux militaires qui protègent cette prison d’être toujours en éveil pour éviter qu’il y ait une évasion en masse des détenus", a-t-il ajouté.

 


© Droits réservés
Des fouilles entamées pour retrouver les fugitifs en cavale.
Les évadés en cavale sont des braqueurs et des coupeurs de routes, qui purgeaient leur peine à la prison centrale, où ils avaient été incarcérés, après leur interpellation par les casques bleus, pour violences contre les populations de la ville de Bambari située au centre du pays. Ce n’est pas la première fois que les prisonniers se font la belle à la prison centrale de Ngaragba, où les détenus s’étaient mutinés en janvier dernier pour dénoncer leurs mauvaises conditions de détention. En avril dernier, l’ancien ministre du Tourisme, emprisonné pour le viol d’une mineure, s’était aussi évadé de cette prison pour se réfugier en République démocratique du Congo (RDC).



Commentaire


Retour en haut