Archive

La cour constitutionnelle valide l’élection du Président François Bozizé

Elle rejette les requêtes des trois malheureux candidats à la présidentielle tendant à annuler le scrutin du 23 janvier 2011, et les déclare comme non-fondées

 

Le Président de la Cour Constitutionnelle, Marcel Malonga a validé les résultats obtenus par le candidat du parti travailliste KNK, François Bozizé. Il est déclaré Président élu de la République Centrafricaine, à 64,67% au premier tour de l’élection présidentielle du 23 Janvier dernier, au terme de l’audience de la cour Constitutionnelle, samedi 12 février 2011, à Bangui. Selon les résultats de la Cour Constitutionnelle, le candidat indépendant Ange-Félix Patassé à 21,43%, le candidat de la Nouvelle Alliance pour le progrès (NAP), Démafouth Jean Jacques à 2,79%, le candidat du Rassemblement Démocratique centrafricain (RDC), Nakombo Emile Gros Raymond à 4,61% enfin le candidat du Mouvement de Libération du peuple centrafricain (MLPC), Ziguélé Martin à 6,80%.

 


© leparti-knk.org
Le président élu F. Bozizé
La cour constitutionnelle a saisi cette occasion pour rejeter les requêtes des trois candidats malheureux à la présidentielle tendant à annuler le scrutin du 23 janvier 2011, comme non fondée. L’un des avocats des trois candidats à la présidentielle, Me Albert Panda, dans ses observations orales à la Cour Constitutionnelle, a déploré le refus du principe contradictoire et le droit de réplique, par le président de la Cour, en déclarant que «les résultats de cette élection ne sont ce que le peuple attend». En date du 6, 9 et 10 février 2011, les conseils des trois candidats malheureux ont saisi la cour Constitutionnelle en vue d’annuler le scrutin du 23 janvier dernier, pour multiples violations du Code électoral et de manque d’indépendance de la Commission Electorale indépendante.

 


© centrafrique-presse.over-blog.com/
La Cour Constitutionnelle
L’Avocat du Président François Bozizé, Me Emile Bizon a qualifié le recours des trois candidats devant la Cour Constitutionnelle, «d’une manifestation d’un comportement infantile» Le député, Emeri Dédé a salué le travail remarquable de la Cour Constitutionnelle. «On a vu le professionnalisme, la sincérité et la compétence dans le travail». «Ce qui s’est passé montre aux yeux du monde que la République Centrafricaine est au top, on a pas de leçon à recevoir d’autres pays en matière d’organisation des élections. Le peuple centrafricain est mûr», a-t-il déclaré. Il a dénoncé les actions de violence dans la rue que les candidats malheureux envisagent menés, lorsqu’ils n’auront pas gain de cause par la voie légale.


Commentaire


Retour en haut