Archive

Viols d'enfants centrafricains par des soldats français: L'Onu veut accélérer les enquêtes

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme a affirmé, samedi, avoir exhorté plusieurs États à intensifier leurs efforts pour enquêter

 

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme a affirmé, samedi, avoir exhorté plusieurs États à intensifier leurs efforts pour enquêter sur des allégations de crimes commis par leurs soldats déployés en République centrafricaine.

«Ces allégations sont extrêmement dérangeantes», souligne M. Zeid Ra'ad Al Hussein. «La population centrafricaine avait désespérément besoin de protection.»

 


© dw.de
Zeid Ra'ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme
L'affaire impliquant des soldats français avait été révélée en avril par le quotidien britannique The Guardian, sur la base d'un rapport des Nations unies contenant des témoignages d'enfants qui affirment avoir été violés par des militaires français au début de l'intervention française en Centrafrique, entre décembre 2013 et juin 2014. Selon une source judiciaire française, quatorze soldats français sont mis en cause, dont trois ont été identifiés, par les témoignages de six enfants âgés de 9 à 13 ans.

Plusieurs autres incidents, impliquant notamment un usage excessif de la force, des disparitions forcées et des cas d'exploitation sexuelle et de violence, ont fait l'objet d'une enquête sur le terrain par des spécialistes des droits de l'homme des Nations unies, et par la suite par la Commission d'enquête internationale sur la République centrafricaine.


Commentaire


Retour en haut