Archive

Centrafrique: Construction d’une Université Chine-Afrique à Birao

L’annonce a été faite par le Recteur de l’université de Bangui, Gustave Bobossi au cours d’une conférence de presse à Bangui

 

Le Professeur Gustave Bobossi Séréngbé a indiqué que les termes de cet accord, prévoyaient les échanges des professeurs, des étudiants et des personnels administratifs entre l’Université de Nyala et l’université de Bangui; par la même occasion l’Université de Nyala a accordé cinq bourses aux étudiants centrafricains dans les domaines de la médecine vétérinaire, de la langue arabe, des sciences de l’éducation et l’informatique. Par ailleurs, a-t-il souligné, le ministre Fédéral Soudanais de l’Enseignement Supérieur et le ministre centrafricain de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ont signé un accord dans lequel le Soudan a décidé de donner à la RCA douze pendant cinq ans dans le domaine de l’ingénierie en pétrole, de médecine humaine et vétérinaire et en informatique. Mais à condition que es étudiants centrafricains apprennent l’arabe. Par conséquence, a concédé le Recteur Gustave Bobossis Séréngbé, nous avons intérêt construire le laboratoire de la langue arabe et l’encadrement de département des lettres Anglaises. Il est également prévu la construction de l’Université Chine Afrique à Birao au Nord-Est de la République Centrafricaine, a-t-il ajouté.

 


© journaldebangui.com
Le recteur Pr. Gustave Bobossi Séréngbé de l'université de Bangui
Il a précisé que le programme de la formation de cette Université sera basé sur l’enseignement des langues à savoir l’Anglais, l’arabe et le Français. Par conséquent les deux Universités sont entrain de réfléchir sur la mise en place d’une faculté des langues afin de briser la barrière linguistique qui sépare le Soudan et la République Centrafricaine. Il a fait remarquer qu’à l’Université de Nyala, les cours sont dispensés en anglais et arabe. Il ya au sein de cette université le département de la langue françaises, mais qui n’est pas très au point. Il a indiqué que dans le cadre de ces échanges, ils nous ont proposé d’envoyer un professeur de langue française à Nyala. Un professeur a été identifié et que son dossier est déposé à l’Université de Nyala, il ne reste que la reconnaissance de son diplôme par l’Université de Nyala et dès l’année prochaine, il ira à l’université de Nyala pour une mission d’un an. Selon lui, ce que les hommes politiques n’ont pas pu faire, les universités peuvent faire avec la formation de la jeunesse. La République Centrafricaine est en cours de prospection du pétrole à Birao, mais il ya du pétrole dans l’Etat de Darfour au Soudan.

 



Commentaire


Retour en haut