Archive

La France et la RCA coopèrent sur l'abus sexuel des mineurs centrafricains

La France et la République centrafricaine (RCA) coopèrent sur l'affaire des abus sexuels des mineurs centrafricains par les soldats français, a annoncé mercredi l'Elysée

 

La France et la République centrafricaine (RCA) coopèrent sur l'affaire des abus sexuels des mineurs centrafricains par les soldats français, a annoncé mercredi l'Elysée.

Le président français François Hollande et la présidente de transition de la République centrafricaine Catherine Samba-Panza ont constaté la "parfaite coopération entre la justice des deux pays" dans la conduite de l'enquête ouverte début mai par le procureur de Paris, a fait savoir l'Elysée dans un communiqué.

Hollande s'est par ailleurs félicité d'un "nouveau progrès vers la paix" en RCA, notamment en matière de désarmement et de libération díenfants-soldats, a ajouté l'Elysée.

Le procureur de Paris avait ouvert le 7 mai une information judiciaire qui se base sur un questionnaire rempli par la rédactrice du rapport de l'Organisation des Nations unies (ONU) à propos des accusations d'abus sexuels de militaires français en Centrafrique.

 


© itespresso.fr

Le rapport confidentiel en question avait été révélé début mai par le quotidien britannique "The Guardian". Il fait ainsi état d'abus sexuels commis par des soldats français déployés à Bangui sur des enfants entre décembre 2013 et juin 2014 dans le camp des déplacés de l'aéroport Bangui M'Poko, dans la capitale.

Transmis à Paris par un travailleur humanitaire de líONU, Anders Kompass, un ressortissant suédois basé à Genève, le rapport évoque des "fellations" forcées pour ces militaires français, mais également d'autres agressions sexuelles impliquant des soldats étrangers, toujours selon The Guardian.

Le rapport détaille "les viols et les sodomies" subis par de "jeunes garçons affamés et sans-abris" par des troupes de maintien de la paix françaises, "qui étaient censées les protéger".

D'autre part, selon des sources judiciaires françaises, 14 soldats français sont d'ores et déjà, mis en cause dans le cadre des accusations de viol des mineurs centrafricains, qui fait l'objet d'une enquête en France depuis juillet dernier.


Commentaire


Retour en haut