Archive

Clap de fin pour le Forum de Bangui

La cérémonie de clôture du Forum de Bangui a eu lieu lundi 11 mai, après une semaine de travaux. Le Forum a débouché sur plusieurs dizaines de recommandations, certaines fortes,

 

La cérémonie de clôture du Forum de Bangui a eu lieu lundi 11 mai, après une semaine de travaux. Une cérémonie entachée par des tirs devant l'Assemblée de transition et la réapparition de barrages dans différents points de la capitale. Le Forum a débouché sur plusieurs dizaines de recommandations, certaines fortes, mais le rythme auquel les travaux ont été menés et le flou dans les procédures ont créé des mécontentements.

Les principales recommandations du Forum ont été lues devant la plénière en présence de la présidente de transition, Catherine Samba-Panza, de son Premier ministre, Mahmat Kamoun, et du président de líAssemblée de transition, Alexandre Ferdinand Nguendet. Ces recommandations concernent notamment les élections. Ces dernières ne pouvant avoir lieu ni en juin, ni en juillet, le Forum recommande le report de la fin de la transition.

Le Forum appelle aussi au vote díune loi sur la liberté religieuse et la laïcité, il propose également la création díune commission Vérité-justice-réconciliation ; entre autres puisque ce sont des dizaines de propositions qui sortent de ces travaux.

Une série de motions ont ensuite été lues puis des discours sont attendus. Dans son allocution, le général Babacar Gaye, le chef de la Minusca, a dit que le « Forum de Bangui a mis les Centrafricains et les Centrafricaines au chevet de leur propre pays pour un exercice démocratique modèle ». Il a appelé la communauté internationale à se remobiliser autour de la Centrafrique pour líaccompagner sur le chemin de la paix.

 


© Droits réservés

Désaccord au grand jour
Les participants interrogés par RFI ce matin, avant le début de cette cérémonie, se sont montrés partagés. Il y a ceux qui se disent heureux díavoir pu faire entendre les préoccupations de leur localité, de leur préfecture. Il y a ceux aussi qui se félicitent de la signature dimanche de líaccord sur le désarmement dans lequel les groupes armés se sont engagés à abandonner la voie des armes. Díautres enfin se disent frustrés de la façon dont le temps de parole a été réparti. Ils accusent ceux qui ont présidé les débats díavoir fait preuve de parti pris. Dans la salle, plusieurs responsables anti-balaka sont sortis furieux de líhémicycle après la lecture des résolutions. Ils estiment que leurs demandes níont pas été prises en compte.

Mécontentement aussi à líextérieur du CNT. Pendant que la cérémonie se déroulait, des manifestants très échaudés, 200 ou 300, se sont rassemblés devant le CNT pour réclamer la démission de Catherine Samba-Panza et la libération des Seleka et anti-balaka arrêtés. Le face-à-face avec la Minusca a été très tendu.


Commentaire


Retour en haut