Archive

RCA: Le gouvernement retire le permis de recherche minière à une société chinoise

Le gouvernement centrafricain a retiré le permis de recherche minière à une société chinoise de développement des sciences et technologies minières pour non respect des clauses contractuelles

 

Le gouvernement centrafricain a retiré le permis de recherche minière à une société chinoise de développement des sciences et technologies minières pour non respect des clauses contractuelles.Le ministère centrafricain des mines reproche à la société chinoise d’être passée du statut de recherche à l’exploitation sans en aviser le gouvernement.

Une enquête du ministère des mines a révèle que la société chinoise exploitait l’or et le diamant de manière anarchique sans tenir compte du paramètre environnemental et qu’elle vendait ensuite frauduleusement les pierres précieuses, en violation de l’interdiction d’exportation du diamant prise contre la Centrafrique par le processus de Kimberley.

Face à tout ce qui précède, le gouvernement centrafricain a estimé que la société chinoise de développement des sciences et technologies minières n’avait plus sa place en Centrafrique parce qu »agissant contre les intérêts du peuple centrafricain.

 


© La mine d'or de Ndassima en Centrafrique

En outre, depuis qu’elle s’est installée en Centrafrique, cette même entreprise ne s’est jamais acquittée du paiement des taxes et du bonus minier qu’elle est censée verser à l’Etat centrafricain.

Le gouvernement centrafricain a accordé, en 2012, un permis de recherche à la société chinoise dans la localité de Nola, à l’ouest du pays. A cause de l’insécurité, la société chinoise a quitté cette localité en 2013. Elle est revenue s’y installer en 2014 pour reprendre les activités minières.


Commentaire


Retour en haut