Archive

Chrétiens et musulmans unis pour rénover une mosquée à Bangui

La communauté chrétienne de Lakouanga, dans le deuxième arrondissement de la capitale, a entrepris vendredi de nettoyer et rénover une mosquée détruite en mai 2014

 

Leder Lazar marche sur des débris de verre et des morceaux de tôle. Ce chrétien habite au KM5 il a fait le déplacement pour venir aider à la rénovation de la mosquée. «Il y a du travail parce quíau niveau du sol, il y a quand même pas mal de choses, des détritus, de la saleté qu'il faut nettoyer. Au niveau du gros úuvre, les ouvertures sont cassées, les tôles sont parties. Au niveau des murs, il y a des graffitis, on va mettre de la chaux pour remettre un peu la propreté».

Christian Aime Ndotah est à l'initiative de cette rénovation. Il est fier de voir qu'une quinzaine de personnes ont fait le déplacement. «Nous avons fait cette úuvre de manière volontaire, explique-t-il, c'est notre contribution a cet état d'esprit de réconciliation, de cohésion sociale, on est là pour permettre à nos frères musulmans qui sont dans le quartier et qui n'ont plus de lieu de culte de pouvoir venir prier dans cette mosquée-là».

 


© Droits réservés
L'entrée de la Mosquée centrale de Bangui (Photo pour illustration)

«Je crois qu'à travers ce geste initié par des frères chrétiens qui ont dit "non", il fallait faire quelque chose pour cette mosquée, il fallait que cette maison de dieu puisse s'ouvrir. Pour nous musulmans, on nía pas de mots, du fond du cúur. On nía pas cru. Puisque même nous, on a peur. Et ce geste-là nous a extirpé la peur», raconte Issani Maga qui fait partie du comité de gestion de la mosquée et qui ne trouve pas les mots pour exprimer sa reconnaissance.

Si le muezzin ne résonnera pas tout de suite au côté des cloches de l'église de Lakouanga, chrétiens et musulmans, eux, sont à nouveau ensemble.


Commentaire


Retour en haut