Archive

RCA: Communiqué de Michel Amine, relatif aux menaces de mort proférées à son encontre

Par le Service de Communication de Michel Amine

 

Le président Michel AMINE a été illégalement appréhendé à líaéroport de Bangui sans motif apparent, le 7 avril 2015, à 17 heures 15′, heure locale, au moment où il síapprêtait à prendre son avion Air France, Vol 775 pour Paris, par líordre du Ministre de la sécurité, qui se croit au dessus des institutions judiciaires.

Ce même ministre de la sécurité, Karimou Nickais Samedi est venu, vers 1 heure 30′ du matin, dans la nuit du 13 au 14 avril (cette nuit), dans la cellule miteux de Michel AMINE pour passer ses nerfs et proférer des menaces de mort à líencontre du leader incontesté de líUNDP, le Président AMINE Michel.

Craignant pour sa vie, nuitamment, après le départ de son geôlier accompagné de ses sbires et gardes armés jusquíaux dents. Le président était dans líobligation, díappeler líattaché militaire de líAmbassade de France, pour lui faire part de ces menaces de mort caractérisées.

Une question qui revient dans líesprit de tout le monde. Qui veut la mort physique ou politique du Président Michel AMINE ?

Qui veut encore museler Michel AMINE avec des intimidations de triste mémoire, méthodes empruntées aux gestaltistes ?

Qui est líinstigateur de cette arrestation illégale, foulant de fait au pied, toute règle de la justice ? Qui enfin, souhaite líembrasement de plus belle, de la Centrafrique suite à líarrestation de Michel AMINE ?

Le gouvernement de la transition en son âme et conscience, devrait nous éclairer sur ce cas spécifique, de Michel AMINE prisonnier politique du gouvernement de la transition.

 


© Droits réservés
Michel Amine

Madame SAMBA PANZA, qui dans sa quête díune paix durable, de
réconciliation en Centrafrique doit se prononcer sur la souffrance que Michel AMINE endure. Arrêté arbitrairement, sans aucun mandat encore moins, un chef díaccusation.

Il níest plus question aujourdíhui de ce fameux passeport camerounais, puisque le Cameroun reconnait le passeport détenu par Michel AMINE.

Nous sommes tous très inquiets du déroulement de la situation inhérente à son incarcération et nous réclamons sa libération immédiate, sans délais.

Sa famille, ses proches, ses sympathisants, ses militants et amis sont prêts à prendre des mesures de rétorsion, qui pourront mettre à mal la paix si fragile observée en RCA.

Le Président AMINE dans son rôle de pacificateur, tempère la situation et ne souhaite pas un débordement au regard de la situation précaire centrafricaine.

Il en appelle à la prise de conscience pour un règlement pacifique de la situation dans laquelle, le Ministre de la sécurité vient de lui faire subir.


Commentaire


Retour en haut