Archive

Le Kenya exhorte ses ambassadeurs à poursuivre la diplomatie économique

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a exhorté les ambassadeurs du pays à poursuivre la diplomatie économique à l'étranger et à promouvoir le commerce

 

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a exhorté les ambassadeurs du pays à poursuivre la diplomatie économique et à promouvoir le commerce pour aider à faire avancer le pays.

S'adressant aux envoyés kenyans lors de l'ouverture de la 17e Conférence biennale des ambassadeurs/hauts-commissaires, mardi à Kwale, M. Kenyatta a affirmé que la prospérité du Kenya dépend fortement sur ses liens avec d'autres pays et a souligné que l'Afrique est le cordon ombilical du pays.

"Comme mes représentants dans différentes parties du monde, j' attends de vous une bonne compréhension de nos intérêts nationaux", a déclaré M. Kenyatta, "Nous ne pouvons tout simplement pas se développer sans l'Afrique. L'intégration et l'approfondissement des liens fraternels avec les pays africains sont indispensables".

La conférence d'une semaine rassemble des envoyés kenyans servant dans 54 missions à travers le monde, des hauts responsables du ministère des affaires étrangères et des intervenants pour réfléchir sur le programme de développement du Kenya dans le contexte des relations internationales du pays et de son engagement diplomatique.

 


© Droits réservés
Uhuru Kenyatta

M. Kenyatta a articulé la politique étrangère remodelée du Kenya qui favorise les racines d'un engagement dynamique avec des alliés étrangers pour promouvoir le commerce, la sécurité et la paix.

Il a mis l'accent sur le profilage injuste, inutile et dommageable du Kenya à l'étranger, en particulier sur la situation de la sécurité, comme l'une des tâches urgentes que les ambassadeurs et hauts-commissaires devraient aborder.

Le président a appelé les diplomates à mettre en évidence les réalisations du gouvernement afin de positionner le pays comme une destination de choix pour la fabrication, l'innovation et le commerce au moment où le Kenya se prépare pout atteindre un statut à revenu intermédiaire d'ici à 2030.

"Nos différentes interventions macroéconomiques, ainsi que les investissements infrastructurels à forte intensité et l'élimination des barrières non tarifaires sont tous pris en compte pour faire du Kenya une destination d'investissement à faible coût", a-t-il noté.

M. Kenyatta a laissé entendre que l'ouverture de nouvelles missions diplomatiques en Algérie, en l'Angola et dans d'autres pays, ainsi que la nomination de consuls honoraires, n'est pas seulement une affaire de cérémonie, mais un geste pratique pour renforcer la position du pays sur le plan diplomatique.


Commentaire


Retour en haut