Archive

Hyacinthe Wodobode veut mettre fin au commerce ambulant

La présidente de la Délégation spéciale de la ville de Bangui demande au ministère de la Sécurité publique de líappuyer dans sa lutte contre líoccupation anarchique des lieux publics

 

La présidente de la Délégation spéciale de la ville de Bangui, Hyacinthe Wodobode demande au ministère de la Sécurité publique de líappuyer dans sa lutte contre líoccupation anarchique des devantures des administrations et de certaines rues de la capitale par les vendeurs à la sauvette qui pullulent dans la capitale centrafricaine.

Líobjectif est de pousser les commerçants à regagner les différentes places désignées par la Mairie de Bangui pour abriter les nouveaux marchés en attendant que les anciens marchés détruits ou devenus insalubres à cause de líinsécurité soient réhabilités mais aussi de mettre fin aux conséquences de ces occupations en désordre.

Beaucoup de vendeurs se sont retrouvés dans les rues à cause de líinsécurité des quartiers où des marchés sont implantés. Ces marchés étaient devenus des lieux de crimes des groupes armés.

Des places publiques se sont transformées en lieux de vente sans une autorisation des autorités municipales.

 


© Lamine Media
Hyacinthe Wodobode
Pis, les devantures de certaines ambassades accréditées en Centrafrique sont devenues des places de ventes de divers articles. Cíest le cas des chancelleries du Royaume du Maroc et du Cameroun où beaucoup de vendeurs à la sauvette étalent leurs produits. Cette situation perturbe le travail au niveau de ces ambassades et empêche même leur accès par le personnel.

Il en est de même pour certaines rues dont les circulations sont devenues difficiles avec des cas díaccidents parce que ces vendeurs occupent les bordures des routes rendant le passage inaccessible aux véhicules.

Mme Wodobodé demande ainsi au Ministère de la Sécurité publique de mettre à la disposition de la Mairie de Bangui des policiers et des gendarmes pour appuyer la police municipale afin de déguerpir ces vendeurs à la sauvette des places quíils occupent anarchiquement.

Elle appelle en outre ces commerçants au civisme et au respect des lois de la République pour regagner les nouveaux endroits choisis par la municipalité comme lieu de vente.


Commentaire


Retour en haut