Archive

Tensions en RCA après l’arrestation d’un chef de l’ex-seleka

L’arrestation d’un responsable de l’ex-seleka, Ousmane Mahamat Ousmane, provoque une vive colère des anciens rebelles.

 

En Centrafrique, l’arrestation d’un responsable de l’ex-seleka, Ousmane Mahamat Ousmane, provoque une vive colère des anciens rebelles. L’ex-seleka qui s’appelle désormais le FPRC réclame sa libération et menace de ne pas participer au forum de réconciliation de Bangui.

La tension est à son paroxysme, ce mercredi 11 mars 2015, après l’arrestation, ce week-end, d’ Ousmane Mahamat Ousmane, vice-président du FPRC (Front Patriotique pour la Renaissance de Centrafrique), arrêté parce qu’il était entré avec son escorte armée dans l’aéroport de Bangui.

 


© France 24

Forum de réconciliation en péril ?
Face à cette arrestation, les cadres politiques du FRPC remettent en cause les conditions de l’arrestation d’Ousmane Mahamat Ousmane. Selon eux, sa protection n’a pas été assurée lors de son arrestation. « Pour sa propre sécurité, il doit se faire accompagner de ses gardes du corps ». Face à ce qu’ils considèrent comme un manque de respect, les membres du FRPC contre-attaquent en menaçant de ne pas participer au forum de réconciliation de Bangui, qui est une rencontre composée d’assises nationales, censées réconcilier les frères-ennemis centrafricains.

« Ce comportement irresponsable met en cause la confiance naissante entre nous et menace gravement notre participation au forum de Bangui », indiquent les membres du FRPC. Persuadés qu’ils subissent un « harcèlement permanent », ils ne considèrent pas le forum comme une rencontre pouvant entraîner l’apaisement en Centrafrique.


Commentaire


Retour en haut