Archive

Centrafrique: Appel à l'unité des musulmans

Par le Front Patriotique Pour líAutodétermination ĖFPPA-

 

En fait, cette crise ne peut pas finir car elle est devenue elle-même le fil de l'histoire, c'est-à-dire l'interpellation continue de la crise précédente qui a puisée ses racines dans HAINE farouche du musulman et de líIslam. En Centrafrique, le passé ne se remplace pas : il se dissipe.

Il n'y aura pas un "après" fantasmatique au terme duquel la communauté musulmane et minoritaire de Centrafrique retrouvera le passé. Il n'y aura pas de restauration, ni aucun retour en arrière, et les assassinats persistants des musulmans qui síaventurent au-delà du KM5 nous donnes raison. Cette crise ne finira jamais.

Et c'est peut-être cela, la terrible leçon que nous devons tirés et se poser la question sur notre avenir communautaire dans ces temps nouveaux qui se dressent devant nous. Cet avenir passe obligatoirement par líUNITE, oui líunité de la communauté musulmane Centrafricaine toute tendance confondue à laquelle il faut beaucoup de sacrifices.

Il est évident que les musulmans possèdent la lucidité et les compétences nécessaires pour assumer leurs responsabilités vis-à-vis son avenir. Cependant lorsqu'on observe la situation des musulmans Centrafricains aujourd'hui, l'on constate l'existence de nombreux problèmes, notamment le manque de confiance et de leadership, et l'incapacité à síunir pour la cause communautaire.

Le manque d'unité et la fragmentation qui caractérisent la communauté musulmane Centrafrique constituent un problème encore plus urgent qu'il convient de résoudre en premier. Le fait que les musulmans aient été incapables de fonder une Union fraternelle puissante et dynamique est l'une des causes des maux dont souffre la communauté d'aujourd'hui.

Par exemple, il serait peu de dire aujourdíhui quíen líabsence díune société civile responsable et engagée pour les causes communes musulmanes, des opportunistes de tous bords, depuis líex-Séléka aux usurpateurs déclarés du KM5, se font une vraie place au soleil. Tout le monde parle au nom des musulmans dans une cacophonie indescriptible que je ne vais pas détailler ici, bref.

Lorsquíune puissante structure unifiée musulmane verra le jour, de tels problèmes n'auront plus lieu d'être ou seront résorbés plus vite que prévu.

Il est important de souligner que la diversité qui existe dans la communauté musulmane de Centrafrique et la coexistence de différentes ethnies (Goula, Arabes, Haoussa, Ronga, Peuhls etc) ne constituent en rien un obstacle à ce projet.

 


© DR
L'unité ne présuppose pas en effet le monolithisme en matière de pratique ou de pensée. Ce qui compte, c'est que cette diversité soit unifiée sous l'étendard de la foi et la défense de nos droits selon des principes de tolérance mutuelle et de solidarité.

Il est normal de constater des divergences de points de vue ou des différences de perceptions sur certains sujets, mais la morale islamique exige néanmoins que les musulmans n'oublient jamais qu'ils sont tous frères et súurs en dépit de leurs différences. Quelles que soient leurs origines, leur langue, leur opinion ou leur affiliation à telle ou telle branche de l'Islam, tous les musulmans sont frères et súurs.

Par conséquent, ces différences doivent être considérées comme une source de richesse et non comme un facteur de conflit et de désunion. Une conception aussi erronée ne fait que nous détourner des vrais problèmes et des solutions urgentes que l'on doit y apporter.

Il est contraire à la morale islamique d'établir des distinctions entre les gens selon leur race ou de laisser les différences ethniques devenir sources de discorde, comme le dit notre Seigneur:

«O hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes omniscient et grand connaisseur». (Sourate al-Hujurat, 13)

Allah dit aussi que la diversité des ethnies fait partie de Ses signes. Elles ne doivent pas être des sources de conflits et d'hostilité, mais plutôt de richesse et d'échanges :

«Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants». (Sourate ar-Rum, 22)

L'histoire regorge d'exemples qui attestent de la capacité de l'Islam à résoudre les conflits ethniques. Notre Prophète (pbsl) a exhorté ses compagnons à éviter toute discrimination fondée sur des raisons raciales ou tribales, à ne pas classer les gens selon leur race, leur sexe, leur langue, leur clan ou encore leur fortune. Dans son Sermon d'adieu il déclare:

O gens! Votre Seigneur est un et votre ancêtre est un, vous êtes tous les descendants d'Adam et Adam est créé de terre; ceux d'entre vous qui sont les plus nobles auprès d'Allah sont les plus pieux. Aucun Arabe ne vaut mieux qu'un non Arabe que par la piété".

Les musulmans Centrafricains, que ça soit Peuhl, Goula, Haussa, Ronga etc, doivent se placer dans la même perspective. Dans leurs relations les uns avec les autres, seuls importent la foi, le bon caractère, et le combat pour nos droits, non l'ethnicité, la langue, le statut social, les moyens financiers etc. L'affection que se portent les croyants sincères se développe à travers leur crainte d'Allah et leur amour pour Lui, ainsi qu'à travers leurs bonnes actions et leur bon caractère.

L'une des principales raisons qui expliquent la fragmentation actuelle de la communauté musulmane de Centrafrique est ce manque de conscience du danger qui nous guette, la naïveté nous pousse à síengager dans un chemin qui nous amène tout droit à une citoyenneté de deuxième classe. Est-ce ça líavenir que nous voulons pour nos enfants ?

Certains intellectuels musulmans se sont laissés égarés par les manipulations de líambassadeur de France à Bangui Mr Charles Melinas, et agissent contre les intérêts des musulmans dans une trahison honteuse digne de líépoque coloniale. Les ravages causés par de telle erreur historique sont toujours visibles partout en Afrique.

Il est important de tirer les leçons de ces erreurs passées lorsque l'on veut choisir une nouvelle stratégie pour notre avenir et d'être conscient de l'existence de ces manipulations et tentatives de détournement. L'histoire nous enseigne que toute communauté marginalisée comme la nôtre ne peut retrouver son apogée que si elle se recentre sur ses valeurs fondamentales, à savoir unité et solidarité.

La nécessité d'une telle union ne se fonde pas seulement sur l'urgence qu'il y a à résoudre les problèmes actuels, l'union fait partie même, plus fondamentalement, de l'être du musulman.

La morale islamique exige en effet des musulmans de se montrer toujours conciliants et d'être des frères et des súurs dans le domaine de la foi, mais aussi de la solidarité et de l'union.
Allah commande aux croyants : "et ne vous disputez pasÖ"(Sourate al-Anfal, 46), car cela ne fera que les affaiblir. Dans un autre verset Allah dit:

« Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. » (Sourate al-lmran, 105)

De ce fait, les musulmans doivent agir en étant conscients que la solidarité, la fraternité et le sentiment d'appartenance sont des dons précieux qu'on doit protéger en faisant preuve de patience et de détermination. Le verset suivant rappelle l'importance de l'union:

« Craignez Allah, maintenez la concorde entre vous et obéissez à Allah et à Son messager, si vous êtes croyants. » (Sourate al-Anfal, 1)

Notre Prophète (pbsl) proclame l'importance de cette valeur dans un hadith:
Ne vous portez pas envie, ne vous haïssez pas, ne vous détournez pas les uns des autres, ne vous évitez pas mutuellement. Soyez, ô serviteurs d'Allah, des frèresÖ

Les musulmans se doivent d'être toujours cléments, mais à plus forte raison s'ils ont en face d'eux des musulmans. Ils doivent garder à l'esprit que ce sont leurs coreligionnaires, que les deux parties craignent Allah, obéissent au Prophète (pbsl) et suivent les définitions coraniques en matière de bien et de mal. Tous les musulmans savent qu'il leur faut être bienveillants envers leurs frères et leur répondre par la patience, la compassion et l'affection quand surgissent des désaccords. Allah nous indique la prière des musulmans en faveur de leurs coreligionnaires:

« Et [il appartient également] à ceux qui sont venus après eux en disant : "Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi; et ne mets dans nos cúurs aucune rancúur pour ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es compatissant et très miséricordieux." » (Sourate al-Hashr, 10)

De même que les musulmans doivent promouvoir la concorde entre eux, il leur incombe de même de résoudre tout litige survenant entre deux groupes de musulmans. Allah dit :

«Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu'on vous fasse miséricorde.» (Sourate al-Hujurat, 10)

Il est évident que cette mentalité crée un profond sentiment d'appartenance et un véritable esprit d'union, car Allah dit:

«Allah aime ceux qui combattent dans Son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé.» (Sourate as-Saff, 4)

Les querelles et disputes entraînent une désintégration interne qui affaiblit moralement et spirituellement les musulmans Centrafricains. C'est l'un des nombreux secrets que le Coran révèle aux croyants, et il souligne une autre réalité importante : de même que les conflits et querelles les affaiblissent spirituellement, de même l'unité et la solidarité les renforcent. Allah dit aux musulmans de s'unir et résister quand on leur fait du tort. (Sourate ash-Shura, 39) Cet ordre divin recèle une grande sagesse.

Ainsi pour conclure, a noter que la situation actuelle montre clairement que les Musulmans que nous sommes seront, d'une façon ou d'une autre, des acteurs majeurs du 21ème siècle en RCA, nous avons sûrement besoin d'une solidarité et d'une union authentiques, des choses qu'on ne peut obtenir que grâce à la sincérité, car le mystère de la sincérité peut donner à quatre individus la force morale de mille cent onze personnes, c'est une vérité incontestable.

Que la paix de DIEU soit sur vous


Commentaire


Retour en haut