Archive

L'Onu veut un millier de casques bleus supplémentaire en Centrafrique

Le secrétaire général des Nations unies a demandé jeudi au Conseil de sécurité de valider l'envoi de 1.030 casques bleus supplémentaires en RCA

 

Le secrétaire général des Nations unies a demandé jeudi au Conseil de sécurité de valider l'envoi de 1.030 casques bleus supplémentaires en République centrafricaine (RCA).

Ban Ki-moon a expliqué que la Minusca, la mission de l'Onu en RCA, avait dû affecter des hommes à la protection de la capitale après des violences en octobre dernier, ce qui laisse moins de troupes disponibles en dehors de Bangui.

Cela, souligne Ban, "limite la capacité de la Minusca à répondre avec souplesse et rapidité aux crises émergentes à travers le pays".

Le secrétaire général réclame le renfort de 750 militaires et 280 policiers, qui porteraient les effectifs en uniforme de la Minusca à près de 13.000 hommes.

Le Conseil de sécurité de l'Onu doit renouveler en avril prochain le mandat de la mission.

 


© lapresse.ca

"La situation est fragile et les affrontements se poursuivent entre les anti-balaka (chrétiens) et des éléments de l'ex-Séléka (ex-rebelles majoritairement musulmans)", écrit Ban Ki-moon dans une lettre à l'instance onusienne.

"Des poches de communautés musulmanes vulnérables restent pratiquement tout le temps sous la menace et dans des conditions humanitaires désespérées, en dépit des efforts des forces internationales", ajoute-t-il.

Environ 5.600 casques bleus africains et 2.000 soldats français se sont déployés en décembre 2013 en Centrafrique pour mettre fin aux violences politiques et religieuses.

L'Onu a pris le relais de la mission de l'Union africaine en septembre dernier et la force française, baptisée Sangaris, doit s'effacer peu à peu derrière la Minusca, qui aura normalement déployé en avril les neuf dixièmes de ses effectifs.


Commentaire


Retour en haut