Archive

Des réfugiés congolais retournés de la Centrafrique vivent difficilement à Ango

Environ 2 900 réfugiés congolais retournés spontanément de la RCA vivent dans des conditions difficiles à Ango, territoire situé à plus de 500 Km au Nord de Kisangani

 

Environ 2 900 réfugiés congolais retournés spontanément de la Centrafrique vivent dans des conditions difficiles à Ango, territoire situé à plus de 500 Km au Nord de Kisangani (Province Orientale). Le responsable de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) à Ango, Albert Kambembo, affirme que ces personnes, hébergées dans des familles d’accueil, manquent de tout. Il note cependant qu’une assistance du gouvernement et des humanitaires serait un salut pour ces réfugiés.

«Ils nous ont parlé de quelques activités qu’ils veulent mener entre autres, l’agriculture, l’élevage, la coupe-couture, l’exploitation de l’huile de palme et le petit commerce. Si le gouverneur pouvait nous appuyer pour aider ces compatriotes ca sera une bonne chose. Le HCR pourra bien appuyer cette initiative des autorités provinciales», a indiqué Albert Kambembo.

Il lance également l’appel aux ONG et aux humanitaires de venir en aide à ces Congolais retournés de la RCA.

 


© lemonde.fr

Le ministre de l’Intérieur de la Province Orientale, Hubert-Pierre Molisho, promet de contacter son collègue des Affaires sociales afin de prévoir un budget pour la socialisation de ces personnes.

Il dit également attendre de la CNR un rapport pour une éventuelle intervention.

Installés en Centrafrique depuis deux ans, ces réfugiés congolais commencent à regagner la RDC par le territoire d’Ango. Une centaine d’entre eux est cantonnée dans le village de Kpokpo. D’autres sont dans les autres localités. L’insécurité en Centrafrique est à l’origine de ce retour spontané. L’administrateur du territoire d’Ango promet de mobiliser les humanitaires en faveur de ces nécessiteux.

Selon le président de la société civile locale, de nombreux autres réfugiés sont encore en route. Certains ont déjà traversé la rivière Mbomu séparant les deux pays. D’autres encore négocient la traversée.


Commentaire


Retour en haut