Archive

Communiqué de líUPC condamnant les actes des Anti-balaka et du FPRC

Par le Capitaine Ahmat Nedjad Ibrahim, Porte parole de l'UPC

 

Communiqué de Presse 05/2015/01/27/BBR

LíUPC exprime son horreur devant une cascade díenlèvements de ces dernier temps à Bangui et dans líarrière pays perpétrés par les éléments des Antibalaka et de FPRC.
LíUPC condamne avec vigueur líenlèvement des trois ministres de la république de la même que la paisible population musulmane plus particulièrement les femmes peulhs dans la sous préfecture de Beyna, Ngueng et Ngackobo. LíUPC demande quíils soient relâchés immédiatement. Sans condition et sans délai.

LíUPC y fait part de sa pleine solidarité avec les familles et les collègues des otages et, réitère son rejet de tous les actes terroristes, par ce que contraires aux principes humanitaires, moraux, légaux et de droit humain.

 


© Droits réservés

LíUPC nía cessé díappeler à bannir la barbarie, líextrémisme et le terrorisme sous toutes ses formes et quels quíen soient les prétextes ou les motivations.

A líaune de ce qui se passe on se demande, qui gouverne la RCA, étant donné que la Présidente Catherine Samba Panza et son Premier ministre Mahamat Kamoun étaient incapables hier, díempêcher une épuration religieuse à líencontre de la minorité musulmane centrafricaine. De la même manière ils assistent impuissamment aux enlèvements des religieux, humanitaires et leurs ministres aujourdíhui. On se demande à quoi servent-ils ?

Quíest ce qui leur reste à faire ?

Décidément, au vu de ce qui se passe le peuple Centrafricain sait où se trouve le pouvoir et qui le gouverne.

Fait à Bambari le, 27 Janvier 2015


Commentaire


Retour en haut