Archive

Líartiste styliste centrafricain, Oumar Magba donne son avis sur les élections

Il demande au Président élu, François Bozizé de corriger ses erreurs de passé pour que la paix revienne dans le pays

 

Au lendemain de líannonce des résultats par la commission électorale indépendante, líartiste styliste, Oumar Magba, a tenu a dire un mot sur la réélection du Président François Bozizé, au premier tour de líélection présidentielle. Le président est ainsi réélu pour un second mandat de cinq (5) ans, à la magistrature suprême de líEtat Centrafricain. En plaidant pour la paix, le styliste demande au Président François Bozizé, de corriger ses erreurs du passé et de conjuguer avec les autres candidats malheureux, pour ramener la paix définitive dans le pays.

Quíelle idée vous faites-vous de la réélection du Président François Bozizé?
Je pense pour ma part en tant quíhomme de culture que la vérité est bonne à dire. Nous avons suivi avec toute honnêteté pendant deux semaines le déroulement de la campagne électorale. A mon humble avis tout síest passé dans les normes, chacun des candidats a délivré son campagne de société. Je relève que tous les prétendants à la présidentielle ont envie de pouvoir se développer la République Centrafricaine. Mais, aujourdíhui le peuple en a choisi un. Il est important pour nous de pouvoir suivre le candidat élu par le peuple centrafricain. Ce qui est important en plus, cíest le premier Président élu, après le cinquantenaire de líindépendance, qui à une grande responsabilité de présidé la destiné du pays. Il va falloir, pour le Président François Bozizé, travailler avec tous les autres candidats malheureux pour éviter des troubles inutiles afin díasseoir la démocratie en Centrafrique.

 


© journaldebangui.com
Líartiste styliste centrafricain, Oumar Magba
Que reprochez-vous au Président François Bozizé?
Moi, si on me mettait devant le Président François Bozizé, je lui dirai en face que jíai travaillé pendant huit (8) ans en tant que personnalité culturelle. Je connais comment ça se passe. Après le cinquantenaire de líindépendance de notre pays, cíest lui le premier Président, il doit savoir quíil a une lourde responsabilité par rapport aux erreurs du passé. Il est le Président de tous les centrafricains, maintenant, il doit corriger ces erreurs de passé et faire table rase. Quand on prend «la sécurité», le mot qui est revenu pendant toute la campagne des candidats. Il est le garant de la sécurité de tout le peuple. Je crois que les efforts sont entrain díêtre fait, mais beaucoup reste à faire.

Si nous voulons exploiter le pétrole et la cimenterie, tant quíil níy a pas la sécurité, nous Centrafricains, est ce que nous pourrons avoir bénéfice de cela? Non! Personne ne dira le contraire. Il a intérêt à travailler avec tous les Centrafricains de tout bord afin que la paix puisse revenir dans notre pays. Nous sommes un pays riche, cíest important pour que le peuple centrafricain puisse avoir un esprit patriotisme. Une fois que nous aurons líesprit patriotique, je pense que le pays connaîtra un essor économique véritable.

 



Commentaire


Retour en haut