Archive

Communiqué du RNGC au sujet des prochaines échéances électorales

Par K. Eka Nicolas, Coordonnateur Général du RNGC

 


© Journaldebangui.com
République centrafricaine
Unité-Dignité-Travail
Coordination Générale du R.N.G.C
Rassemblement De La Nouvelle Génération Centrafricaine (R.N.G.C)

Aux leaders centrafricains

Objet: Au sujet des prochaines échéances électorales

Chers leaders patriotes
Ma correspondance a pour objectif de vous alerter sur les dangers de partir précipitamment aux élections présidentielles en Aout 2015, sujet qui sera certainement abordé lors du forum national de Bangui auquel vous participerez.

Pour lever toute équivoque sur la légitimité du pouvoir qui sera issu des prochaines élections présidentielles en Centrafrique, il est vital pour notre nation que ces élections soient bien préparées. Que les conditions nécessaires à sa tenue soient réunies, notamment le droit de choisir sans peur ni contrainte son représentant.

Dans les contextes actuelles des choses où la liberté d'expression, de circuler librement ne sont pas garanties à nos citoyens et où l'appareil étatique est affaibli et partage le pouvoir avec des seigneurs de guerre enracinés qui sèment la terreur partout sur le territoire national.

Ne serait-il pas judicieux, et ceci, dans l'intérêt de la nation de porter notre réflexion sur Le rôle joué par le gouvernement actuel et díy trouver une réponse ?

Compte tenu de líincapacité du pouvoir actuel à réorganiser líarmée Centrafricaine, à assurer la protection de la population, à redéployer líautorité de líEtat et líadministration sur líensemble du territoire, à panser les plaies des meurtries et à redonner confiance aux déplacés,Ö

Compte tenu de la gestion patrimoniale des choses de líEtat pratiquée par le pouvoir en place, qui par le billet de la «famille royale» dilapide les biens de líEtat, notamment en síenrichissant de manière illicite, par des acquisitions immobilières à tout bout de champ réalisées avec les deniers publiques,Ö

Je préconise donc que lors de ce forum de Bangui, vous exigez :
1- La démission du pouvoir actuel au plus tard au mois de Juin 2015 après la tenue díune Conférence nationale souveraine.

2- La mise en place díun gouvernement collégial de transition à échéance de 2017, dirigé par un haut gradé respectable et respecté de líarmée centrafricaine tout en lui précisant líétendue de sa mission et le timing à respecter avant des élections libres et transparentes qui ne seraient possible quíen 2017.

Autrement dit, je ne vous apprends rien en ce qui concerne les conséquences qui pourraient découler díélections à la va-vite pour notre société.

Fait à Paris le 11-01-15,
Pour le mouvement, Le Coordonnateur Général: K. EKA Nicolas

 



Commentaire


Retour en haut