Archive

2015: Les voeux de Michel Amine aux Centrafricains

Par Michel Amine

 

Dialogue et réconciliation nationale en prélude aux prochaines élections, assurance sur sa participation au processus de paix en Centrafrique... constituent la trame du message du Président national de l'UNDP en RCA et candidat a la présidentielle 2015 à ses compatriotes. Lannée 2014 sachève, et avec elle de nouveaux mois dincertitude pour les Centrafricains.

Au long de cette année, plus de 3.000 fils et filles de Centrafrique ont perdu la vie, victimes de la guerre civile dans laquelle se débat notre pays depuis plus de dix ans, malgré quelques intervalles dapaisement relatif.

Ma première pensée va à nos morts, quelle que soit leur religion, quelle que soit leur ethnie, quel que soit leur parti.

Or voici que se profile, à lhorizon de la nouvelle année, lopportunité pour notre peuple de mettre enfin un terme au conflit meurtrier qui depuis trop longtemps décime ses enfants.

Oui, lannée 2015 va offrir à notre pays une véritable chance de paix et de réconciliation.

Dici quelques mois, probablement plus dans les six mois avenir, les Centrafricains seront appelés aux urnes pour élire un nouveau Président de la République et un nouveau Parlement, avec un éventuel second tour au mois de juillet suivant.

Nous espérons que les Centrafricains vont pouvoir décider de leur avenir dans le cadre dun scrutin authentiquement pluraliste, libre et transparente et tout ceci dans un minimum de sécurité.

Oui, lannée 2015 promet dêtre une année historique pour la Centrafrique.

Cinquante-cinq ans après son indépendance, notre République pourra prendre un nouveau départ, relever la tête et rassembler ses citoyens autour dun idéal de concorde et de fraternité.

Il nest plus question déchéances lointaines et floues, comme cela a trop souvent été le cas : ce nouveau départ est à portée de main.

Dès le mois de janvier 2015, un forum de réconciliation nationale sera organisé à Bangui en préambule aux élections. Ce forum sera également consacré à la question des futures institutions politiques de notre pays. Avec les autorités de transition, jappelle tous les partis, tous les camps, tous ceux qui peuvent se prévaloir de représenter une part des Centrafricains à participer à ce forum, comme je mapprête personnellement à le faire. Ces annonces au tournant de la nouvelle année mapparaissent comme un important symbole de renouveau.

 


© Droits réservés
Michel Amine
En cette période de transition, malgré le climat dinsécurité causé par la présence de forcesnon conventionnelles établies à travers le pays, je veux voir dans la ferveur présente dans chaque foyer un défi aux malheurs qui frappent notre pays.

Cette ferveur, cette farouche volonté de vivre ensemble malgré ce climat dinsécurité, est force qui permettra au peuple de Centrafrique de panser ses plaies pour reconstruire, un pays uni et indivisible. Nous voulons vivre en paix, cette paix que nous désirons tous avec tant dardeur.

Voilà pourquoi je nai pas le moindre doute sur la volonté de participation de tous les Centrafricains au cycle dapaisement qui samorce.

Comme eux, comme vous, mes compatriotes qui lisez ces vux, je prendrai part à ce cycle, tout comme lUNDP et ses milliers dadhérents et de sympathisants qui maccordent leur confiance pour contribuer au retour de la paix.

Tout au long de lannée 2015, jaurai loccasion de mexprimer et de soumettre au peuple centrafricain de nouvelles propositions qui, toutes, iront dans le sens de la sécurisation du pays afin damorcer le redressement national quattend notre pays.

Lheure en viendra très bientôt, et avec elle le choix du sursaut, du relèvement, de lavenir pour notre République.

Dans cette perspective, mes vux vont naturellement à Madame le Chef de lÉtat de transition, aux membres du Gouvernement de transition et du Conseil National de Transition, pour le travail accompli depuis de nombreux mois en faveur dune sortie de crise ; aux représentants de ladministration publique à travers le territoire, qui sefforcent de remplir leur mission dans des conditions très difficiles ; aux forces de lopération Sangaris, qui symbolisent avec éclat lindéfectible amitié franco-centrafricaine, au prix de leur sang ; aux militaires et au personnel internationaux de la MINUSCA, qui incarnent sur notre sol le précieux soutien des Nations Unies, eux aussi au prix de leur sang ; aux membres des associations humanitaires qui tous les jours sévertuent à atténuer les souffrances du peuple centrafricain au péril de leur vie ; enfin, à tous les candidats à lélection présidentielle qui souhaitent se dévouer à la Nation avec force et détermination ces mêmes qualités que je veux mettre au service de la Centrafrique.

Je voudrais surtout adresser mes vux les plus chaleureux et les plus sincères au valeureux peuple centrafricain, par-delà les religions, les ethnies et les partis : oui, cest à vous, mes amis et compatriotes Centrafricains, et à travers vous à notre Patrie, meurtrie mais fière, que je souhaite aujourdhui une bonne et heureuse année 2015.

Vive la Centrafrique !


Commentaire


Retour en haut