Archive

Centrafrique: La crise entrave la lutte contre le VIH-sida

Journée mondiale de lutte contre le sida. La maladie continue d'endeuiller de nombreuses familles. En République centrafricaine, la crise politique et sociale est un facteur de propagation du virus

 


Le 1er décembre, chaque année, cíest la Journée mondiale de lutte contre le sida. Dans de nombreux pays, cette journée est consacrée à la sensibilisation sur cette pandémie qui continue díendeuiller de nombreuses familles. Dans le cadre de líObjectif de développement pour le millénaire n°6, concernant la santé, líONU síétait assigné pour objectif en lían 2000 de réduire de moitié le taux díinfection díici 2015. Mais, malgré les efforts fournis par les gouvernements et les ONG, le taux de prévalence demeure toujours élevé dans de nombreux pays díAfrique subsaharienne.

Cíest le cas notamment en République centrafricaine, où la crise politique que traverse le pays est un facteur de propagation du virus, selon Gilbert Gremalet. Il est le coordonnateur du Réseau centrafricain des personnes vivant avec le VIH/SIDA.

 


© Droits réservés

[i «La crise qui a secoué le pays a rendu la lutte contre le Sida très délicate. Avec líenquête mixte de 2010 nous étions à 4,8 de taux de prévalence. Ö Avec la crise certainement ça va augmenter puisque toutes les structures sanitaires ont été touchées et puis les zones des provinces, et même la capitale, nía pas été épargnée. [Ö] La Centrafrique est un pays pauvre où la prostitution est élevée, où le taux de déperdition scolaire est large [Ö] Au début cíétait considéré comme líaffaire des personnels de santé avec le tabou autour. [Ö] les ARV ne sont pas véritablement accessibles à cause de la situation du pays, même au niveau de la capitale. [Ö] Au moment où je vous parle, il y a des endroits où il y a encore des poches de rébellion, où les groupes armés ont occupé et ne facilitent pas líaccessibilité au service médical»], confie Gilbert Gremalet.


Commentaire


Retour en haut