Archive

Centrafrique: Déclaration des Anti-Balaka

Par Bérenger Ludovic Igor Lamaka, porte-parole de la Coordination nationale des Anti-Balaka

 

Communique de presse de la coordination nationale du groupe díauto-défense et de résistance populaire relative à la situation des détenus de la prison centrale de Ngaragba.

Nous déplorons ces incidents malheureux qui ont conduit à la mort de plusieurs détenus et des soldas frère africains.

Nous regrettons la lenteur de líappareil judiciaire qui aujourdíhui retient en détention sans jugement plus de 600 Centrafricains en violation des règles élémentaires des Droit de LíHomme, malgré la présence et líassistance technique des Nations Unies.

Nous condamnons líattitude des autorités pénitentiaires et du gouvernement, qui portent líentière responsabilité de cet incident avec la complicité des Nations Unies.

Nous lançons un appel au ministre de la justice et à la MINUSCA, pour une meilleure prise en charge des Centrafricains en détention préventive, pour que ce genre díincident ne se reproduise.

 


© Droits réservés
Bérenger Ludovic Igor Lamaka
Par ailleurs nous tenons à informer la FIDH et Human Rights Watch sur la situation très précaire de sante des détenus de NGARAGBA, notamment le cas de FEISSONA Olivier, BAMBETI Guy, NGANAFEI Honoré et autres.

La coordination des ANTI BALAKA exprime ici ses vives inquiétudes à líendroit du gouvernement de la transition sur la question de la santé, de ces braves Centrafricains arrêté illégalement à NGARAGBA, et le met en garde contre tout ce qui leur adviendra.

Ampliation:
- Médiateur ; Présidente de transition; CNT ; Primature ; Minusca ; UE ; UA ; Ambassade de France ; Ambassade des USA ; Presse Nationale et Internationale ; OCDH ; LCDH

Fait àjavascript:valide() Bangui, le 26 Novembre 2014.


Commentaire


Retour en haut