Archive

Les Anti-balaka et Seleka restent maîtres de la Centrafrique, dénonce l'ONU

Le rapport du groupe d'experts de l'ONU sur la Centrafrique recommande aux Nations unies d'adopter de nouvelles sanctions contre différents leaders qui menacent le processus politique

 

Le groupe d'experts de l'ONU sur la Centrafrique a rendu, ces derniers jours, son rapport final. Le texte recommande aux Nations unies d'adopter de nouvelles sanctions contre différents leaders qui menacent le processus politique. La liste reste pour l'instant confidentielle. Le diagnostic des experts, en tout cas, est très clair. Anti-balaka et Seleka restent maîtres de l'intérieur du pays et de ses ressources, même si ces deux groupes se divisent de plus en plus en factions.

 


© lavenir.net
[i "A líouest, nous avons toujours des groupes anti-balaka qui contrôlent les principaux axes et également les principales villes de líouest du pays tandis quíà líest et au nord, nous avons plusieurs factions Seleka qui exercent un contrôle direct sur les principales villes et également leur influence sur les axes et les régions rurales. [Ö] A partir de nos observations sur le terrain, nous estimons quíaujourdíhui il y aurait 1 500 anti-balaka à temps plein et du côté Seleka, on parle díenviron 2 000 miliciens",] relève Aurélien Llorca, Coordonnateur du panel d'experts de l'ONU.


Commentaire


Retour en haut