Archive

La sécurité des travailleurs humanitaires menacée par les violences

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), la situation en Centrafrique síest encore détériorée à cause de nouveaux combats

 

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), la situation en Centrafrique síest encore détériorée à cause de nouveaux combats et les travailleurs humanitaires sont pris pour cibles. En tout, dit líagence onusienne, 410.000 centrafricains ont été déplacées.

«La sécurité des civils et des travailleurs humanitaires sur le terrain est menacée par cette recrudescence de la violence», a déclaré le porte-parole de líOCHA, Jens Laerke, lors díune conférence de presse à Genève. Depuis le début de 2014, il y a eu au moins 19 attaques contre des travailleurs humanitaires.

Des milliers de personnes auraient été tuées en République centrafricaine depuis le début du conflit en décembre 2012, lorsque des rebelles du mouvement Séléka, composé principalement de musulmans, ont lancé des attaques. 2,2 millions de personnes ont besoin díaide humanitaire.

 


© DR
En tout, 2,3 millions díenfants ont été affectés par la violence et, lors des récents combats dans la capitale de Bangui, six enfants ont été tués, dont deux qui ont été tués de façon brutale après avoir été accusé díespionnage, a indiqué pour sa part le porte-parole de líUNICEF, Christophe Boulierac.

Líagence onusienne pour líenfance a elle aussi exprimé sa préoccupation concernant les attaques contre les travailleurs humanitaires et les agences de líONU. Ces attaques ont restreint líaccès aux populations vulnérables.

Néanmoins, líUNICEF a assuré líapprovisionnement en eau de 55.000 personnes dans le nord-ouest du pays et mis en place 78 nouveaux espaces temporaires díapprentissage pour environ 15.600 enfants.


Commentaire


Retour en haut