Archive

Bangui: les USA continuent de soutenir la transition en Centrafrique

Selon David Brown, Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis en Centrafrique, la crise centrafricaine est une préoccupation pour le département américain

 

Les Etats-Unis d’Amérique se sont engagés à accompagner les institutions de transition centrafricaine. Selon David Brown, Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis en Centrafrique, la crise centrafricaine est une préoccupation pour le département américain. Une déclaration faite au cours d’un échange avec la presse nationale. David Bronw a rappelé à la presse que l’assistance des Etats-Unis était jusque-là concentrée sur les actions humanitaires et le soutien aux forces internationales à la hauteur de 28% du budget de la Minusca. Plusieurs autres actions sont en cours, à l’instar de l’allocation d’une enveloppe pour le Conseil National de Transition (CNT) qui servira à la correction de certains articles du code électoral. « Il y a certains articles dans le code actuel qui ne sont pas en harmonie. Ces articles disent des choses contradictoires, donc imaginer qu’on veut organiser une élection et le code électoral a des contradictions qu’il faut forcement avoir la correction de cela avant les élections (… )», a fait remarquer le Chargé d’Affaires.

 


© acap-info
David Brown, Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis en Centrafrique
David Brown a également proposé au parlement de transition d’initier le projet de loi sur la création d’une cour criminelle spéciale pour la Centrafrique. Selon lui, c’est un moyen de lutter contre l’impunité et de renforcer le fonctionnement de la magistrature. Car, la chaîne pénale centrafricaine reste encore faible. «Dans une résolution de l’ONU, il y a un article qui parlait des Mesures Temporaires Urgentes (UTM, en anglais). Parmi les résultats contraints qui pourraient sortir de cette session ordinaire, l’adoption d’un projet de loi par le CNT qui autoriserait ces UTM, par la création d’une Cour Criminelle Spéciale, où il y aura à la fois des magistrats Centrafricains, mais aussi des magistrats internationaux», a proposé David Brown.

Sur la question du programme de Désarmement Démobilisation Réinsertion et Rapatriement (DDR-R), le diplomate américain, a fait savoir que ce processus n’avait pas marché, «aujourd’hui, il faut partir sur des nouvelles bases et d’analyses». «Il est important de dissocier le DDR de la Récompense, sinon rien ne va changer à l’avenir», a fait observer David Brown. Il a souhaité que la question soit revue d’une autre façon en intégrant la dimension communautaire dans la solution d’accompagnement des ex-combattants.

S’agissant de la question des Reformes du Système de Sécurité (RSS), le Chargé d’Affaires demande au gouvernement de s’appuyer sur les deux principes évoqués dans l’article 17 de la résolution 2121 qui évoque le principe d’équilibre, de représentativité géographique dans les FACA et comment entreprendre la réorganisation professionnelle des FACA à une armée républicaine. Il a par ailleurs salué les efforts du gouvernement avec ses partenaires au déploiement des ex-Séléka dans leurs communautés d’origine. Cette rencontre avec la presse nationale marque la volonté de l’équipe de l’ambassade à renouer avec la presse après 18 mois d’absence dans le pays, a ajouté David Brown à la fin de ses propos.

 



Commentaire


Retour en haut