Archive

Bangui: des journaux suspendus pour «incitation à la haine»

La décision a été prise par le Haut Conseil de la Communication de Transition (HCCT) à líencontre des quotidiens Transparency et Libre Opinion, accusés díincitation à la haine et à la révolte

 

Le Haut Conseil de la Communication de Transition a donné les motifs de cette suspension en affirmant que les deux journaux sanctionnés «ont arraché la vedette des injures et incitations à la révolte» a relevé le document. A cet effet, ils sont sanctionnés par le Haut Conseil de la Communication de Transition. Le document a par ailleurs relevé que ces deux journaux ont été sanctionnés pour avoir tenu des propos désobligeants à líendroit des autorités de la transition à savoir, la présidente de la transition, Catherine Samba Panza, le président du Conseil National de Transition, Ferdinand Alexandre Nguendet et le chef du gouvernement, Mahamat Kamoun.

 


© Droits réservés
image d'illustration
A propos du journal Transparency, le communiqué note que sa parution du 03 octobre est «remplie díirrégularités» à cet effet, «il est suspendu de parution jusquíà líobtention de son autorisation de publication conformément à líOrdonnance en vigueur».

Síagissant du quotidien Libre Opinion, le HCCT a suspendu sa parution pour un mois, au motif, dí«incitation à la haine et à la révolte populaire susceptible díentraîner une guerre», a indiqué le document.

Le communiqué a rappelé que «líinobservation de cette décision par les organes susmentionnés entrainera díabord la saisine des exemplaires des journaux dans les kiosques puis leur suspension définitive», a précisé José Richard Pouambi, dans le communiqué.

Ce sont les premiers journaux sanctionnés par le Haut Conseil de Communication de Transition depuis sa mise en place il y a un mois.

 



Commentaire


Retour en haut