Archive

France: Soumeylou Boubèye Maïga remis en liberté après une garde à vue à Nanterre

L’Union Africaine a désigné l’ancien ministre malien de la Défense, comme son représentant dans la médiation internationale sur la crise centrafricaine

 

L’ancien ministre malien de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga était en garde à vue vendredi, 03 octobre à Nanterre dans le département des Hauts-de-Seine en France, dans le cadre de l’enquête pour corruption visant l’homme d’affaires Michel Tomi. Selon certaines sources, la brigade financière, de la Direction centrale de la police judiciaire à Nanterre près de Paris, lui demande de s’expliquer à propos de l’achat, sur le budget de la Défense lorsqu'il était aux affaires, de l’avion présidentiel malien dont le montant est d'environ 20 milliards de FCFA.

 


© UNMINUSCA
Soumeylou Boubèye Maïga (d) lors d'une réunion avec des leaders à Bambari
L’achat de l’appareil aurait été effectué grâce à l’intermédiaire de Michel Tomi, un homme d'affaires français mis en examen en juin dernier pour, notamment, corruption d'agent public étranger, abus de confiance et recel d'abus de bien social. "Préoccupé" par l'acquisition de l'avion et par des contrats passés sans appels d'offres, le Fonds monétaire international avait gelé son plan d'aide en attendant un audit indépendant et le renforcement des procédures de marchés publics. Lors d'une mission d'évaluation de deux semaines au Mali qui a pris fin le 25 septembre dernier, les Experts du FMI se sont penchés spécifiquement sur l’achat de l’avion présidentiel et du contrat d’équipement de l’Armée qui ont, à en croire l’Institution internationale, manqué de transparence.

C'est ainsi que le gouvernement a "décidé de prendre des mesures qui consisteront à informer l’opinion publique nationale, et à sanctionner les agents de l’État qui ont violé la loi", avait déclaré Christian Josz, expert en charge de l’évaluation des performances économiques et chef de la délégation. L'actuel ministre de la Défense et des anciens combattants, Bah N’daw, a confirmé lors d'une conférence de presse mardi dernier, l’annulation de 15 contrats de fourniture d’équipements militaires.

L'ancien ministre malien de la Défense remis en liberté,
Figure de la vie politique malienne, M. Boubèye Maïga avait été interpellé jeudi et conduit dans les locaux de la Direction centrale de la police judiciaire à Nanterre (Hauts-de-Seine). Sa garde à vue a été levée samedi, a-t-on indiqué de source judiciaire. Dans cette enquête, qui avait débuté après un signalement de Tracfin en 2012, les magistrats du pôle financier de Paris s'intéressent notamment aux liens entre Michel Tomi et le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, dit IBK. Soumeylou Boubèye Maïga est considéré comme un proche du président malien qui l'avait nommé ministre de la Défense en septembre 2013. Il a démissionné en mai, après une lourde défaite de l'armée face à la rébellion touareg. Soumeylou Boubèye Maïga est une figure de la vie politique du Mali où il a notamment servi comme chef des services de renseignements et ministre des Affaires étrangères.

 



Commentaire


Retour en haut