Archive

Paris: réunion des ministres des Finances de la zone franc

Elle se tient en amont des assemblées annuelles de la Banque Mondiale et du FMI prévues à Washington du 9 au 11 octobre prochain. Une épreuve pour la Centrafrique

 

Après le dernier G20 Finances (à Cairns les 20 et 21 septembre) et en amont des assemblées annuelles de la Banque Mondiale et du FMI (à Washington du 9 au 11 octobre), le ministre français des Finances Michel SAPIN et ses homologues de la Zone franc échangeront au cours de la réunion de ce 3 octobre 2014 sur les principaux enjeux économiques et monétaires mondiaux et bilatéraux. Au cúur des discussions : la mobilisation des acteurs économiques, publics et privés, Français et Africains, au service de la croissance ; le financement de la lutte contre le changement climatique ; líamélioration des systèmes díinformations financières des États africains, enjeu important en termes de maîtrise sécurisée de la collecte de leurs recettes et de líévolution de leurs dépenses.

 


© flickr.com
La photo de famille en octobre 2013
La Centrafrique qui est attendue à Bercy (Paris-France) est en proie à un scandale financier. Il concerne la donation des fonds angolais et níest pas de nature à redorer le dossier centrafricain, qui sera soumis la semaine prochaine devant les institutions de Brettons-Woods à Washington aux Etats-Unis. En effet, sinistré, instable et entièrement dépendant de l'aide financière et militaire étrangère, la RCA continue de sombrer. En huit mois seulement díexercice à la tête du pays, on a relevé assez de détournement des deniers publics, pour occulter les avancées perceptibles dans díautres domaines. Et selon un article de jeuneafrique.com, les faits sont suffisamment graves au point où la Centrafrique vient de passer sous quasi-tutelle onusienne. Alors que se profile líexamen de passage devant le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale, dame Samba-Panza et son ministre des Finances devront bien réviser leurs leçons pour Washington. Au cúur des préoccupations des grands argentiers de la planète, la décision díaccorder ou non un ballon d'oxygène aux finances exsangues du gouvernement centrafricain.

Líannée dernière lors de cette même réunion des ministres de la zone Franc, les Ministres, Gouverneurs et Présidents díinstitutions régionales síétaient félicités de líaboutissement du processus de transition politique au Mali et du soutien apporté par la communauté internationale aux autorités maliennes pour stabiliser et reconstruire líéconomie du pays. Les participants avaient en outre exprimé leur vive préoccupation quant à líévolution de la situation économique, sociale, humanitaire et sécuritaire en République centrafricaine et salué la forte implication de líUnion africaine, de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale et de la CEMAC pour définir un cadre de transition politique et mettre en place la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) aujourdíhui devenu mission onusienne. Par ailleurs, ils avaient appelé à une plus forte mobilisation de la communauté internationale et des bailleurs multilatéraux pour aider les autorités de transition à rétablir líordre public et la sécurité des habitants. Que diront-ils cette fois-ci à la sortie des travaux ?

 



Commentaire


Retour en haut