Archive

New-York: quel séjour pour Mme Samba-Panza aux USA

La présidente de Transition de la République centrafricaine a eu une audience avec le président tchadien Idriss Déby Itno

 

Voilà pratiquement une semaine que Mme Catherine Samba-Panza est arrivée aux Etats Unis pour une visite officielle, visant principalement une participation aux travaux de la 69ème Assemblée générale des Nations-Unies. Seulement rien n’a filtré de l’organisation du séjour de la présidente centrafricaine, comme c’est le cas des autres chefs d’Etats africains présents à cette grande Assemblée.

 


© un.org
Ainsi, c’est sur le site de la LNC que l’on apprendra que c’est avec une délégation d’une dizaine de personnes, dont Christelle Sappot, sa fille et sa chef de cabinet particulière, Toussaint Kongo Doudou le ministre des affaires étrangères, Florence Limbio, la ministre de l’économie et de la coopération internationale ou encore Marguerite Samba Maliavo, la ministre de la santé, que Mme Samba Panza a déposé ses valises aux Etats-Unis. Après avoir été reçue au Département d’Etat par la sous-secrétaire d’état chargée des affaires africaines, Mme Linda Thomas Greenfield, elle s’est rendue, à l’invitation du “Brookings Institution” et leurs partenaires, au “Falk Auditorium” à Washington, pour lire un discours à la demande de Steven Bennet, le directeur exécutif du “Brookings Institution”. C’était, devant un parterre de diplomates et d’officiels d’organisation humanitaires comme “Mercy Corp” agissant en Centrafrique ou “Search for Common Ground”. Elle s’est exprimée pendant environ 35 minutes, avant de répondre aux questions de l’assistance pendant 30 autres minutes.

 


© un.org
Après avoir brossé la situation catastrophique dans laquelle se trouve la Centrafrique, elle s’est appliquée à défendre son action au pouvoir, et définit ce qu’elle appelle ses quatre piliers pour sortir le pays de la crise, comme la Sécurité et le Rétablissement de l’autorité de l’Etat à travers tout le territoire du pays. Le même discours a été tenu quelques jours plus tard à New-York, lorsqu’elle a rencontré le Secrétaire général des Nations unies (photos à l’appui). Avec cette rencontre et la remise des lettres de créances au SG par la nouvelle représentante de la Centrafrique au Nations unies, le pays de Boganga, marque son retour sur les scènes internationales.

 


© journaldebangui.com
Autre piste retrouvée du séjour de Mme Samba Panza aux Etats-Unies, c’est l’audience à elle accordée par le président tchadien, Idriss Déby Itno en marge de l’AG de l’ONU. Au sortir de cette audience la présidente de Transition de Centrafrique a bien voulu indiquer qu’elle est venue recueillir, les conseils de son Grand frère Idriss Deby Itno à propos des thèmes qui seront débattus au cours d’une prochaine réunion à l’ONU sur la République centrafricaine.

Alors que l’Assemblée tire à sa fin, force est de constater que malheureusement, bien qu’elle soit présente en terre américaine, Mme Samba-Panza, ne prononcera pas de discours à la tribune, même à titre exceptionnel ! Catherine Samba Panza, qui ne fait pas l'unanimité dans son pays et chez les bailleurs de fonds, continue de chercher des appuis.


Commentaire


Retour en haut