Archive

Ngakobo: le Maire de la ville abattu par des présumés ex-Séléka

Le forfait a été commis le lundi 22 septembre dans la matinée, aux environs de 09h alors que la population cherchait à vaquer à ses occupations

 

Le Maire, Fidèle Zaga, de la ville de Ngakobo, localité située à 57 km au sud de Bambari (est), a été froidement abattu par des personnes présumés appartenir à dex-Séléka. Le forfait a été commis ce lundi 22 septembre dans la matinée, aux environs de 09h alors que la population cherchait à vaquer à ses occupations. Linformation est transmise au RJDH par des sources locales qui se disent toutes dépassées par ledit acte. Selon ces habitants, cet acte compliquerait davantage la situation sécuritaire dans la ville.

 


© Ilya Varlamov
Contactée par le RJDH, une source locale a confirmé cette information sous le couvert danonymat. «Effectivement nous sommes en train denterrer le Maire qui vient dêtre froidement abattu par des hommes appartenant à des ex-Séléka. Il était venu échanger avec un habitant de la ville, chargé de prendre la liste des bénéficiaires des vivres du Programme Alimentaire Mondial (PAM). Une moto transportant trois éléments de lex-Séléka est venue sarrêter à sa hauteur. Et sans mot dire, lélément enturbanné a dégainé son arme et a tiré deux balles. Le Maire est atteint à bout portant et a aussitôt rendu lâme», a-t-elle expliqué. «Je ne sais pas ce qui sest passé mais ce Maire sert de pont entre les ex-Séléka et la population. Il sest énormément impliqué dans le retour à la paix dans la ville. Nous sommes très démoralisés», a regretté une source religieuse contactée sur place. «Si le premier citoyen de la ville est déjà assassiné de la sorte, quen sera-t-il de nous autres?», sest alarmé une autre personne qui a refusé de dire son nom au motif que lex-Séléka est toujours présent dans la ville.

Le commandement de lex-Séléka depuis Bambari, nétait pas joignable pour réagir à cet acte. La ville de Ngakobo était le théâtre daffrontements entre Anti-Balaka et un groupe de peulhs armés le 08 septembre dernier. Ils ont occasionné la mort dau moins 9 personnes dont un pasteur de lEglise Elim et plusieurs blessés.

 



Commentaire


Retour en haut