Archive

Bambari: seul face aux défis de líhôpital

Dans líambition de rester fidèle à son serment, Dr. Chamberlain Joseph Bama se met au service des différentes communautés présentes dans cette ville qui connait ces derniers temps des violences

 

Médecin généraliste attesté aux soins chirurgicaux de base, le médecin Chamberlain Joseph Bama est le seul à rester depuis Mars 2010 à líhôpital régional universitaire de Bambari. Agé díune cinquantaine díannées, de taille 1,80m, chauve, de teint noir, père de neuf enfants dont six filles et trois garçons, cíest le seul médecin du ministère de la santé publique à assurer le service durant les crises de Bambari. À 100 m de líhôpital se trouve sa maison où il héberge quatre internes venus de Bangui en stage final de neuf mois.

 


© razdagger
Ce médecin de formation, travaille chaque jour dans cet hôpital, même les jours fériés et les week-ends, dans le souci de porter assistance à un peuple meurtri par la crise. Líhôpital régional universitaire de Bambari comporte des services dont la pédiatrie, la chirurgie, la réanimation, le service de la santé de reproduction, le centre de dépistage volontaire.

Les conditions de travail ne permettent pas au personnel soignant de cet hôpital de bien travailler car, ce centre est dépourvu de moyens. «Nous manquons de moyens financiers, matériels voire le personnel», a souligné le médecin Chamberlain Joseph Bama. «La pédiatrie enregistre plus de patients en ce moment par rapport aux temps ordinaires. En cas de crise, cet hôpital enregistre plus de patients suite aux blessures par balle et machettes», a souligné ce dernier. Certains bâtiments sont en dégradation avancée et sont envahis par des hautes herbes.

En collaboration avec les ONG comme les Médecin Sans Frontière (MSF), le Comité International de la Croix Rouge (CICR), Mercy Corps et les personnels soignant de la Sangaris, líhôpital régional universitaire de Bambari travaille jour et nuit. Des malades aux cas graves sont hospitalisés pour des suivis sanitaires.

 



Commentaire


Retour en haut