Archive

Samba Panza à líAg de Onu, un an après la suspension de son pays

Les participants discuteront aussi de líorganisation des élections et surtout líépineux problème de líélargissement ainsi que la révision de la charte constitutionnelle de transition

 

La présidente de transition en Centrafrique, Mme Catherine Samba-Panza a quitté Bangui, lundi soir pour New York où elle va participer aux travaux de líassemblée générale du conseil de sécurité des Nations unies à líinvitation du secrétaire général de líONU, Ban Ki-Moon. La Centrafrique prend part ainsi pour la première fois à líAssemblée générale de líONU depuis sa suspension après le coup de force de Michel Djotodia et de son ex- alliance rebelle Séléka en mars 2013. Selon une source officielle, une réunion spéciale sur la situation en Centrafrique sera organisée le 26 septembre en marge des travaux de líONU pour débattre des questions liées à la sécurisation du pays, líappui de la communauté internationale dans le processus politique en toile de fond le respect de líAccord de Brazzaville.

 


© Droits réservés
Les participants discuteront aussi de líorganisation des élections et surtout líépineux problème de líélargissement ainsi que la révision de la charte constitutionnelle de transition, précise la source. Lundi a eu lieu le transfert díautorité entre la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

«Ce transfert díautorité représente la réussite complète du mandat de la MISCA et le commencement de líaction militaire et policière de la MINUSCA en République centrafricaine», a souligné le porte-parole du Secrétaire général de líONU dans une déclaration à la presse. A ce jour, la MINUSCA compte 6.500 militaires, 1.000 policiers et une composante civile supplémentaire qui sont en train de se déployer progressivement dans le pays. La Mission compte mettre la priorité sur la protection des civils, le processus politique et le rétablissement de líautorité de líEtat.

 



Commentaire


Retour en haut