Archive

Bambari: calme relatif et la panique dissipée

Le général Joseph Zoundeko, chef díEtat-major des ex-Séléka a justifié leurs mouvements par la volonté de mettre fin à leurs conflits internes

 

Calme relatif à Bambari, en République Centrafricaine (RCA), après le retrait de certaines troupes des ex-combattants de la Séléka. Le regroupement des anciens rebelles ces derniers jours dans la ville a créé une psychose générale. Par ailleurs, près de 200 ex-Séléka cantonnés à Bangui ont été relocalisés mercredi dans leurs régions díorigines.

 


© Reuters
Des ex-Séléka à Bambari en Centrafrique
Mercredi, Bambari était calme et la panique síétait dissipée. Plusieurs troupes des ex-combattants rebelles fortement mobilisées ces trois derniers jours dans la ville síen sont finalement retirées. Rien díofficiel nía filtré de leurs multiples réunions. Selon des sources locales, ces hommes lourdement armés et en nombre important, avaient pour ambition de marcher à nouveau sur Bangui. De son côté, le général Joseph Zoundeko, chef díEtat-major des ex-Séléka a justifié leurs mouvements par la volonté de mettre fin à leurs conflits internes.

Cependant à Bangui, environ 175 ex-combattants Séléka basés au camp militaire RDOT, à la sortie nord, ont quitté la capitale. Il síagit de la deuxième vague de rapatriement volontaire organisé par líOrganisation internationale pour la migration (OIM). Ces éléments vont être renvoyés dans leurs localités díorigine, notamment dans les régions du Nord et du Nord-est.

Début septembre, plus de 200 ex-combattants rebelles ont été ramenés dans leurs localités díorigine. Par ailleurs, la nouvelle mission de líONU se met progressivement en place dans le pays. Plusieurs centaines de véhicules de la force onusienne sont visibles à Bangui.

 



Commentaire


Retour en haut