Archive

Bangui: des musulmans réfugiés au Tchad et au Cameroun retournent à Bangui

Pour certains, la paix se rétablit peu à peu. Pour dautres, les conditions de vie sont difficiles dans les pays dasile, «mieux vaut retourner chez soi»

 

Certains musulmans qui ont quitté la Centrafrique après lattaque des Anti-Balaka le 5 décembre 2013, commencent à revenir au pays. Hamat, un jeune musulman qui avait quitté Bangui pour Garoua-Boulaye et qui est de retour à Bangui a relaté au RJDH, quil était parti à cause des excactions quavait connues le pays entre autres, « les tueries, les affrontements entre musulmans et chrétiens », a-t-il indiqué avant de préciser que « je sens la paix revenir progressivement dans le pays et au KM5. Cest pourquoi, je suis revenu pour recommencer mes commerces et envoyer de largent à ma famille qui est restée à la frontière ».

 


© actusen.com
Image utilisée à titre d'illustration
Selon certains membres de cette communauté, les conditions de vie à létranger ne sont pas du tout favorables. Une raison qui les a poussés à retourner en Centrafrique, leur pays dorigine. « Je suis Centrafricain, je suis revenu pour vivre ma vie normalement, car jai beaucoup souffert à létranger, au Tchad et au Cameroun. Jétais parti le 15 décembre, pour revenir au mois daoût », a dit Moussa, un musulman habitant le KM5 et diplômé sans emploi. « Pour le moment, je sais quil y a déjà la paix alors, je suis revenu pour chercher du travail. Ceux qui mont accueilli à mon retour cétaient mes voisins chrétiens », a-t-il ajouté.

Un commerçant qui lui aussi a quitté le pays avant de revenir, a témoigné quil a été accueilli à Douala, ville camerounaise, par le Haut-Commissariat aux Réfugiés, qui a assuré leur prise en charge alimentaire et sanitaire. « Mais, on se sent en sécurité chez soi. Je suis centrafricain et jai décidé de retourner dans mon pays, car cest ici que jai grandi et je mène des activités librement », a-t-il dit sous lanonymat.

Ces personnes ont quitté la Centrafrique entre décembre et février 2013, suite aux multiples attaques des Anti-Balaka visant la communauté musulmane. Selon les informations proches de la mairie du 3e arrondissement, plus dune centaine de musulmans seraient déjà rentrés à Bangui par leurs propres frais.

 



Commentaire


Retour en haut