Archive

Bangui: journée de deuil au Km5

En hommage aux victimes des accrochages entre l'Eufor-RCA et des musulmans de ce quartier de la capitale centrafricaine

 

La communauté musulmane de Centrafrique réagit en la mémoire de ses proches décédés lors des derniers affrontements entre des hommes armés et les forces de líEufor au Km5, dans le 3ème arrondissement de Bangui. Cíest le quartier musulman KM5 à Bangui qui était en deuil hier lundi, 25 août 2014. Il était fort semblable à un désert, offrant au regard un paysage « apocalyptique »: tout était fermé et la, population est restée chez elle. A en croire Mahamat Moctar, président de líAssociation islamique pour la Paix en Centrafrique, la décision de cette journée de deuil ne perturbe pas la circulation. «Nous avons choisi díobserver une seule journée pour les victimes des Français. Toutes les boutiques sont fermées mais la circulation reste libre», a clarifié Mahamat Moctar.

 


© aa.com.tr
Pour sa part, Ousmane Abakar, porte-parole des musulmans de KM5 a signalé que «Nous avons décidé díobserver cette grève pour honorer la mémoire de nos frères tués par les Français. Il síagit díune seule journée. Demain, (mardi, ndlr), les activités reprendront. Tous les magasins et commerces sont fermés, mais les gens peuvent circuler librement, il níy a pas de problème». Des témoins oculaires ont assimilé le quartier déserté et paralysé à une région rescapée d'une catastrophe naturelle offrant «un paysage apocalyptique».

En fait, des heurts avaient éclaté mardi et mercredi derniers entre líEufor-RCA (force européenne de maintien de la paix), soutenues par les forces françaises (Sangaris) et un groupe de jeunes au KM5 (quartier à majorité musulmane), à Bangui, faisant cinq morts et plusieurs blessés, côté musulman. Selon le porte-parole des musulmans du quartier en question, «la force européenne a prétexté quíune de ses patrouilles aurait été prise à partie la même nuit par un groupe de musulmans armés. Alors, les éléments de la patrouille ont ouvert le feu faisant cinq morts et plusieurs blessés».

Du côté des forces internationales, une source qui síexprimait à la presse locale, a évoqué un accrochage la nuit de mardi et mercredi entre l'EUFOR-RCA (force européenne de maintien de la paix en Centrafrique) et un groupe d'autodéfense musulman dans le PK5 lors d'une opération de désarmement.

 



Commentaire


Retour en haut