Archive

Bambari: plus de 25 morts dans une mine díor à Ndassima

Au moins 27 mineurs sont encore sous les décombres après l'effondrement de la mine détenue par le canadien Axmin avant l'avancée des rebelles il y a un an

 

La mine díor de Ndassima à 67 km de Bambari (centre) dans la préfecture de la Ouaka síest écroulée dès les premières heures de la matinée du 20 août 2014. Une source militaire contactée depuis Bambari a confirmé les faits et trouve que líeffondrement est dû à líimprudence des mineurs et à la recrudescence de la pluie sur le site. « Cíest aux environs de 7h que líeffondrement síest produit. Ce níest pas la première fois. Le plus souvent les mineurs ne prennent pas les précautions nécessaires pour se mettre à líabri de danger. Ils vont en profondeur et ne déversent pas loin díeux la terre extraite. Aussi, la pluie a rendu le sol boueux », a déclaré cette source. Interrogé sur le bilan, la source a fait savoir que « provisoirement, il y aurait 27 morts mais une équipe est dépêchée de Bambari pour déterrer díautres corps enfouis dans le sol. Il y aurait également plusieurs disparus », a-t-elle ajouté. qui suivent.

 


© Droits réservés
Líinformation a été confirmée par un porte-parole des rebelles de la Séléka, qui contrôlent cette région. Si 25 corps ont été retrouvés, après l'effondrement de la mine de Ndassima, au moins 27 mineurs sont encore sous les décombres. Cette mine était détenue par le canadien Axmin avant l'avancée des rebelles il y a un an et fait désormais partie d'une économie parallèle finançant le conflit en Centrafrique. "Aucun membre de nos services ne se trouve sur le terrain pour encadrer les mineurs, ils creusent donc sans règles. En dessous de trois mètres, cela devient dangereux et les pluies peuvent entraîner des effondrements", a commenté pour sa part Georges Yacinth-Oubaouba, un responsable du ministère des Mines qui a confirmé l'incident à Reuters.

Kévin qui venait de Ndassima pour annoncer la nouvelle du décès díun mineur à sa famille, a confié au correspond du RJDH le récit des faits. « Dans la nuit du 19 au 20 août dernier, il a plu de 19h à 7h du matin. Et cíest cette intempérie qui a occasionné líeffondrement. Vingt et cinq (25) corps sont déjà acheminés à líhôpital de Bambari », a-t-il expliqué. « Cíest au même endroit de líeffondrement de líannée passée que celui de cette année síest produit», a-t-il conclu. Une source humanitaire qui a requis líanonymat parle de 25 morts et estime que le bilan pourrait síalourdir dans les heures

 



Commentaire


Retour en haut