Archive

Bangui: douze soldats blessés dans des affrontements violents

Trois soldats de Sangaris et neuf de l’Eufor-RCA ont été blessés et deux ont fait l’objet d’une évacuation sanitaire vers la France à la suite des accrochages dans la capitale

 

La situation s’est à nouveau tendue à Bangui, à la suite d’affrontements entre des soldats, à la fois de la force Sangaris mais également de la mission européenne Eufor-RCA, et des individus, pour certains armés, selon le ministère de la Défense. Dans un communiqué publié cet après-midi, le ministère de la défense indique qu’une section de la force Sangaris, qui patrouillait hier matin dans le secteur de PK-5 (le quartier à majorité musulman du 3e arrondissement de Bangui), « a été prise à partie par des éléments d’un groupe armé, essuyant en particulier des jets de grenades ». « Elle s’est alors déployée et a bénéficié du renforcement de moyens héliportés ainsi que d’éléments venus du camp de M’Poko», à proximité de l’aéroport. Peu après, Les soldats de Sangaris ont de nouveau été attaqués et ont dû «riposter à de nombreux tirs d’armes d’infanterie ainsi qu’à des jets de grenade et un tir de roquette anti-char». Ces accrochages, démarrés vers 9h30, ont duré plus de quatre heures. Trois soldats de Sangaris ont été blessés et deux ont fait l’objet d’une évacuation sanitaire vers la France.

 


© EMA / ECPAD
Sangaris : Prises à partie par des groupes armés dans Bangui
Ces heurts violents font suite à d’autres, qui ont eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi. Cette fois, ce sont des militaires de la force européenne Eufor-RCA qui ont été visés. Ils patrouillaient également dans le même secteur. « Ils ont été, dans un premier temps, pris à partie verbalement par des jeunes gens », indique un officier de presse d’Eufor-RCA. « Puis ils ont été attaqués par des personnes qui disposaient d’armes légères ». Neuf militaires français de la mission européenne ont été blessés : «cinq par éclats de grenade et quatre autres souffrent de troubles auditifs. Un, plus grièvement atteint, a été évacué vers la France », indique la cellule de presse d’Eufor-RCA.

Selon le site dna.fr, plusieurs soldats du 152e régiment d’infanterie figurent parmi les victimes. Les Diables rouges sont déployés en Centrafrique, au sein de la force européenne, depuis début avril. L’équivalent d’une compagnie (150 militaires) opère dans Bangui, dans le secteur de l’aéroport et dans deux arrondissements de la capitale dont le 3e. En juillet dernier, trois Diables rouges avaient déjà été blessés à la suite d'un jet de grenade. Quelque 2.000 militaires français sont déployés depuis décembre en Centrafrique, où ils opèrent aujourd'hui en soutien de 6.000 hommes de la force africaine de maintien de la paix, la Misca.

 



Commentaire


Retour en haut