Archive

Bangui: des hommes politiques et des responsables de la société civile convoqués à Brazzaville

Ils devaient rencontrer le président congolais Denis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise en Centrafrique, pour tenter de débloquer la formation d’un nouveau gouvernement

 

Une délégation d’hommes politiques et de responsables de la société civile s’est envolée lundi 18 août, matin, pour Brazzaville afin de rencontrer le médiateur de la crise centrafricaine, le président congolais Dénis Sassou Ngeusso. Selon les informations du RJDH, cette délégation devrait être reçue par le médiateur dans la soirée.

 


© autres médias
image d'illustration
Selon des sources bien informées, le président du Conseil National de Transition Alexandre Ferdinand Ngeundet, le porte-parole de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition (AFDT) Martin Ziguélé, le porte-parole du groupe des partis légalistes et travaillistes, Bengue Bossin et coordonnateur adjoint du groupe de travail de la société civile Gervais Lakosso font partie de cette délégation. Les membres de cette délégation devraient être reçus par le médiateur dans la soirée. «Ils vont là-bas pour discuter du blocage politique dû à la nomination du premier ministre» a expliqué un membre de la société civile qui a requis l’anonymat.

Notons que la nomination de Mahamat Kamoun au poste de premier ministre a créé beaucoup de controverses au sein de la classe politique centrafricaine. Tandis que l’AFDT de Martin Ziguele souhaite la suspension de la consultation en vue de la formation du futur gouvernement, les entités comme l’ex-Séléka et le groupe des partis travaillistes et légalistes disent ne pas reconnaitre le nouveau premier ministre. Ceux-ci disent n’être pas prêts d’entrer dans le gouvernement.

Toujours pas de gouvernement en Centrafrique
La dizaine de personnalités politiques centrafricaines devant rencontrer le président congolais Denis Sassou Nguesso, sont toutes signataires du cessez-le-feu conclu fin juillet. Dans le même temps, les Centrafricains étaient hier lundi toujours dans l’attente de la formation d’un gouvernement de transition « élargi », une semaine après la nomination d’un nouveau Premier ministre, Mahamat Kamoun, censée relancer la transition en panne. La présidente de transition, Catherine Samba Panza, s’est elle-même rendue au Congo-Brazzaville en fin de semaine, où elle a participé aux célébrations de la fête de l’indépendance.

 



Commentaire


Retour en haut