Archive

Fête nationale en RCA: un temps de silence et des actes de la paix s'imposent

Communiqué de Presse de l’ Association ‘’GUIRA’’ des centrafricains de Nantes en France

 

Les Centrafricains et les Panafricains de Nantes réunis autour de l’Association ‘’Guira’’, dans un cri profond de cœur, demandent solennellement à l’ensemble des Centrafricaines et des Centrafricains de considérer ce 13 août 2014 comme la Première date historique devant marquer la fin des guerres livrées contre nous-mêmes à cause de nos égoïsmes naïfs entretenus par des mains étrangères qui n’ont aucun état d’âme pour nos vies. Pour elles, nous ne sommes que des bêtes à égorger, éventrer, décapiter, incinérer aux fins de susciter, par un tapage médiatique, de la pitié au sein de la nébuleuse ‘’communauté internationale’’ et des Institutions internationales dont nous sommes souverainement membre mais sans voix !

A partir de ce jour du 13 août 2014 et jusqu’à la fin de l’année, un temps de silence et des actes de paix et de réconciliation s’imposent à nous tous. Nous pouvons les effectuer collectivement, en petits groupes ou individuellement en mémoire des dizaines de milliers de centrafricains et des immigrés qui ont perdu la vie en Centrafrique depuis 1960 à travers des haines et des discriminations alimentées et entretenues par des idéologies insidieuses qui n’ont rien à voir avec la défense du Territoire nationale. Mais nous maintiennent dans une misère multiforme.

Notre souveraineté qui court depuis cinquante-quatre ans doit être effective.
Voilà l’unique objectif qui doit désormais nous habiter.

Comme dit Patrice Lumumba dans son allocution historique du 30 juin 1960, nous devons faire de cette journée du 13 août et les jours suivants, une période nodale que nous garderons ineffaçablement gravée dans nos cœurs comme l’élan vital pour la renaissance d’un patriotisme inébranlable.

Nous devons cela à nos enfants, à nos petits-enfants et à nos arrières petits- enfants ainsi qu’à toute l’Afrique en souffrance sur ce qui s’abat sur nous !

Comme le relève aussi l’Encyclopaedia-Africana de Kwame Krumah : « Après avoir entretenu des divisions tribales nous voilà ramenés à celles des religions. Il y a plus de centrafricains d’autres spiritualités que les Chrétiens et Musulmans réunis. Il est donc inconcevable de réduire la Centrafrique ou toute l’Afrique à deux religions : le Christianisme et l’Islam. C’est une insulte à l’Intelligence. Les seuls combats nécessaires au vivre ensemble et au bien-être de chaque citoyen sont ceux des idéaux Politiques et non religieux »

La laïcité, l’unité nationale et le patriotisme doivent être de rigueur.

A cet effet, nous tenons à congédier toutes les forces étrangères et les groupuscules de l’ombre qui avec ténacité et fourberie entretiennent autre chose dans les esprits faibles, égoïstes, qui ignorent l’Âme de notre Pays et l’Histoire de l’Afrique.

La réconciliation nationale doit avoir pour principes ceux du Président Barthélémy BOGANDA qui aimait rappeler qu’il avait trois origines : Tchadienne, Oubanguienne et Congolaise ce qui lui permettait d’évacuer tout projet Politique sectaire. Il préconisait les Etats-Unis d’Afrique centrale et puisait dans sa foi chrétienne la force de tolérance et non la division ou le séparatisme.

A Madame la Présidente de la République, au Premier Ministre, aux hommes politiques, à toutes les Centrafricaines et à tous les Centrafricains, nous vous invitons à partager notre rêve : le Patriotisme et l’indivisibilité du territoire.

Par conséquent, chaque Centrafricain, a le devoir et l’obligation de rompre purement et simplement d’avec tout partenaire qui oserait développer le contraire ou tenterait de nous éloigner des idéaux cardinaux du Président Barthélémy BOGANDA : ceux-là mêmes qui donnent à notre Pays, malgré sa déstructuration, son Âme et ses lettres de noblesse : Les Etats-Unis d’Afrique centrale.

VIVE LA PAIX DES BRAVES
VIVE l’UNITE NATIONALE
VIVE LA REPUBLIQUE UNE ET INDIVISILBLE
VIVE L’UNITE AFRICAINE

Bonne fête nationale.

Nantes, le 13 août 2014

Pour le Collectif des Centrafricains et Panafricains de Nantes

Le Président de l’Association ‘’GUIRA’’

Doungous Dimy

 

 



Commentaire


Retour en haut