Archive

Bangui: Kamoun Mahamat, avis des divers groupes armés et certains politiques

Si certains préfèrent le voir díabord à líúuvre avant de se prononcer, díautres montrent clairement que sa nomination ne rencontre pas leur agrément

 

Deux camps se sont dégagés après la nomination de Mahamat Kamoun au poste de chef du gouvernement par la Cheffe díEtat de transition. Si certains préfèrent le voir díabord à líúuvre avant de se prononcer, díautres montrent clairement que sa nomination ne rencontre pas leur agrément. Elle est diversement appréciée par certains partis politiques et les groupes armés. Moussa Dhaffane qui est le n°3 de líex-coalition Séléka, a dénoncé cette nomination qui selon lui, nía pas pris en compte les attentes de toutes les forces vives de la nation. Ce dernier exclut la participation de son groupe au prochain gouvernement.

 


© aa.com.tr
Sera-t-il l'homme de la situation?
Les Anti-Balaka ne sont ni pour ni contre la nomination. Ils conditionnent leur position aux fruits que le successeur díAndré Nzapayeke fera voir aux Centrafricains. «Nous níavons pas de commentaires à faire. Cíest un Centrafricain qui est nommé. Nous avons jugé mieux de le voir díabord à líúuvre avant de nous prononcer», a expliqué Sébastien Wénézoui, Coordonateur-Adjoint des Anti-Balaka. Contrairement aux ex-Séléka, la coordination des Anti-Balaka se dit prête à participer au gouvernement que formera bientôt Mahamat Kamoun. «Cíest le service du peuple, si on nous fait appel, nous répondrons favorablement », a-t-il précisé.

«La nomination de Mahamat Kamoun répond aux attentes de líURD. De tous temps, mon parti a souhaité quíon fasse appel à des jeunes gens, jeunes cadres, compétents pour le service du pays. Kamoun est un jeune cadre donc nous le soutenons», a confié au RJDH Auguste Boukanga, président du parti URD avant de déclarer son parti partant pour le prochain gouvernement de transition.

Le Rassemblement Démocratique Centrafricain a promis de livrer ultérieurement une déclaration à ce sujet. Plusieurs autres partis politiques ont refusé de se prononcer sur cette nomination.

 



Commentaire


Retour en haut