Archive

Centrafrique: le nouveau Premier ministre s'appelle Mahamat Kamoun

Líancien collaborateur de l'ex-président Michel Djotodia a été nommé Premier ministre de Centrafrique par Mme Samba-Panza en remplacement du démissionnaire André Nzapayéké

 

C'est la fin d'un long suspense. M. Mahamat Kamoun, conseiller à la présidence de la république et ancien directeur de cabinet de l'ex-président Michel Djotodia, a été nommé, dimanche, 10 août 2014, Premier ministre. Ce PM était très attendu et c'est la Présidence de la République centrafricaine qui l'a annoncé dans un décret lu dans la radio nationale. La nomination de Kamoun intervient à la suite de la démission, le 5 août, du Premier Ministre, André Nzapayéké, sur demande de la présidente de transition, Catherine Samba Panza, soucieux de former un gouvernement «plus représentatif», en application des engagements signés au Forum de Brazzaville entre les protagonistes centrafricains, avait affirmé un conseiller spécial de Nzapayéké.

 


© Koaci.com
M. Mahamat Kamoun
La nomination de ce conseiller à la présidence de la République représentant de la Seleka au sein des institutions étatique, devrait s'inscrit dans la logique de la présidente centrafricaine, d'autant que les musulmans du pays et l'ex coalition Séléka, se plaignaient depuis la démission sous pression de l'ex-président Djtodia, de leur faible représentation au pouvoir.

Mahamat Kamoun est de confession musulmane. C'est un financier qui a longtemps travaillé au Trésor public. Il était déjà le directeur de cabinet de l'ancien président et chef de la Seleka Michel Djotodia. Depuis le départ de ce dernier, était resté à la présidence en tant que ministre d'Etat, conseiller spécial de Catherine Samba-Panza, l'actuelle présidente.

Selon divers commentaires, ce nouveau Premier ministre n'était pas le candidat favori de la communauté internationale. Avec ce choix, Mme Catherine Samba-Panza tient dit-on à montrer son indépendance vis-à-vis de la communauté internationale. Elle a aussi subi de fortes pressions au sein de son entourage. Des pressions aussi bien sûr du côté de la Seleka qui une fois de plus fait entendre un son discordant. Elle dénonce déjà, líarrivée de celui qui nía même pas encore occupé son fauteuil.

Quant à lui, interrogé par RFI, le nouveau Premier ministre centrafricain, Mahamat Kamoun a plutôt évoqué ses priorités et fait le constat de la difficile situation actuelle. «Je crois que nous allons mettre en place une équipe gouvernementale qui est composée de toutes les sensibilités politiques de ce pays et c'est ensemble que nous allons pousser l'action gouvernementale», indique notamment M. Kamoun. «Notre mission sera essentiellement de réussir cette transition (...). Nous sommes conscients que beaucoup reste à faire mais il ne faut pas non plus oublier les résultats qui ont été enregistrés à ce jour.»

 



Commentaire


Retour en haut