Archive

Brazzaville: le PM Kalzeubé Payimi Deubet conduit la délégation tchadienne

Le président tchadien Idriss Déby avait pris, il y a quelques mois, la décision de retirer ses troupes du territoire centrafricain

 

Cíest ce lundi 21 juillet que síouvre le Forum de Brazzaville consacré à la paix et à la réconciliation en Centrafrique. Autour de la médiation congolaise, des représentants internationaux et des autorités de transition, 170 Centrafricains issus des groupes armés, de la classe politique, de la société civile, ou des cultes vont discuter pendant trois jours. Principal enjeu du Forum de Brazzaville : réussir à faire taire les armes en Centrafrique. Le point díorgue de ces trois jours sera sans conteste une signature très attendue. La délégation de la Seleka, conduite par Mohamed Dhaffane, et la délégation anti-balaka, emmenée par Edouard Patrice Ngaïssona doivent síengager devant leur pays et le monde à cesser les hostilités, et à prendre part au processus de désarmement et de cantonnement des milices.

 


© tchadinfos.com
Le PM tchadien Kalzeubé Payimi Deubet
Depuis le retrait du contingent tchadien de la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique (MISCA), NíDjamena qui préside pourtant la Communauté économique des Etats díAfrique centrale (CEEAC) semble avoir pris une certaine distance avec la crise centrafricaine. Excédé par les accusations de soutien de ses militaires aux combattants musulmans de líex-Séléka, le président tchadien Idriss Déby a pris la décision de retirer ses troupes du territoire centrafricain. Cíest désormais au Congo de prendre résolument la main dans une crise quasi-inextricable en raison des antagonismes religieux nés de rivalités et de représailles entre les milices chrétiennes anti-balaka et líex-Séléka de confession musulmane.

Selon un communiqué du ministère des Affaires Étrangères, le Tchad a dépêché au forum de Brazzaville une forte délégation conduite par le Premier Ministre Kalzeubé Payimi Deubet. La délégation tchadienne en partance pour Brazzaville comprend outre le PM, le Ministre des affaires étrangères et de líintégration africaine, Moussa Faki Mahamat, ainsi quíun grand nombre de hauts officiels tchadiens de la présidence, de la primature et díautres entités gouvernementales. Le Gouvernement du Tchad espère un cessez-le-feu à líissue des pourparlers du forum de Brazzaville, a indiqué le premier Ministre.

 



Commentaire


Retour en haut