Archive

Forum de Brazzaville: quand la Ceeac s’en mêle

Le secrétariat général de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Cééac) se dit surpris par les spéculations autour de ladite réunion

 

Les assises prévues du 21 au 22 juillet en République du Congo sont essentiellement consacrée à la recherche d’un « cessez-le-feu » et de la réconciliation entre Centrafricains. En sa qualité de rapporteur de la médiation internationale, le secrétariat général de la Cééac estime que le Forum de Brazzaville, étape cruciale du processus de la réconciliation nationale en Centrafrique, a pour objectif «de faire taire les armes et d’ouvrir la voie à un dialogue politique inclusif entre Centrafricains».

 

Il précise que la médiation internationale, dans son rôle d’accompagnement, assistera les Centrafricains, dans un premier temps, pour convenir à Brazzaville d’un accord de cessation de toutes formes d’hostilités et de gestion consensuelle de la transition et, dans un deuxième temps, pour poursuivre à Bangui le dialogue politique inclusif en vue de la conclusion d’un accord politique pour un règlement global et durable du conflit inter-centrafricain.

Cette médiation internationale, poursuit le communiqué, n’a donc pas pour ambition de se substituer au peuple centrafricain ou de lui imposer une quelconque volonté, mais bien de l’accompagner vers une sortie de crise durable et consensuelle. «Cette médiation s’inscrit en droite ligne des conclusions de la concertation des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cééac tenue le 27 juin 2014 à Malabo, en Guinée-Équatoriale, et des conclusions de la cinquième réunion du Groupe International de contact pour la RCA tenue le 7 juillet 2014 à Addis-Abeba, en Éthiopie», conclut-il.

 



Commentaire


Retour en haut