Archive

UA: SBM, nouveau vice médiateur de l'UA dans la crise centrafricaine

L'ancien ministre de la défense malien a été limogé à la suite du fiasco de Kidal le 21 Mai 2014

 

S'il y a bien deux choses qui lient le Mali et la Centrafrique, ce sont les rebelles et maintenant Soumeylou Boubèye Maiga. L'ancien ministre de la défense malien, limogé à la suite du fiasco de Kidal le 21 Mai dernier, vient d'être nommé vice médiateur dans la crise centrafricaine par l'Union Africaine. A défaut donc de servir le Mali et l'aider à sortir de la crise en poursuivant la réforme des forces armées, Soumeylou Boubèye Maiga va tenter d'offrir ses bons offices à ce pays frère qu'est la Centrafrique et où vivait une forte communauté malienne avant l'escalade de violence perpétrée par les rebelles de la Séléka : 'C'est à la fois un honneur et un immense défi à relever pour aider ce pays frère dans la phase actuelle de son processus politique et de réconciliation nationale'', a déclaré l'intéressé.

 


© United Nations Mine Action Service
M. Soumeylou Boubèye Maiga, ancien ministre malien de la Défense
Homme politique affûté, ancien chef des renseignements, l'homme, après l'échec de l'armée malienne à Kidal et pour lequel il a perdu son poste de ministre, devra désormais exercer ses talents sur un front tout aussi sensible que le Nord du Mali. Mais pour certains observateurs de la scène politique, cette nomination impromptue est un moyen d'éloigner Soumeylou Boubèye Maiga du landernau politique malien. En effet, suite à sa démission, SBM avait laissé entendre que chacun devait prendre ses responsabilités, faisant sans doute allusion aux déclarations du Premier Ministre Mara lors de sa visite à Kidal le 17 Mai 2014 et durant laquelle, 8 fonctionnaires maliens avaient été assassinés. Cette nomination est-elle un soulagement pour SBM qui s'éloignera un temps du Mali ?

N'empêche, SBM reste un fin connaisseur du champ diplomatique algérien. Son expérience aurait-elle été utile dans les pourparlers inclusifs qui s'ouvrent mardi à Alger entre le Mali et les groupes armés du Nord ? Une expérience qui aurait pu aider les parties à la négociation ? Trop tard désormais. Le vieux renard de la politique va prendre le chemin de la Centrafrique.

 



Commentaire


Retour en haut