Archive

RCA: la société civile boycottera le dialogue inter-centrafricain à Brazzaville

Gervais Lakosso, Me. Hyacinthe Gbiégba, Joseph Bindoumi déclinent líinvitation des 21, 22, 23 juillet prochain dans la capitale congolaise

 

Le groupe de travail de la société civile centrafricaine a annoncé, samedi, à Bangui, quíil boycotterait le forum inter-centrafricain "de réconciliation nationale" prévu du 21 au 23 juillet dans la capitale congolaise Brazzaville. Trois leaders de la société civile, Gervais Lakosso, Me. Hyacinthe Gbiégba, Joseph Bindoumi ont indiqué, lors díune conférence de presse dans la capitale, que la société civile déclinait líinvitation à la réunion inter-centrafricaine censé regrouper tous les acteurs centrafricains autour des pistes à développer pour une « réconciliation nationale ». « Le forum de Brazzaville que le peuple centrafricain nía pas demandé, ne résoudra pas durablement la crise » a soutenu Lakosso.

 


© autres médias
Gervais Lakosso à gauche
M. Lakosso a par la suite justifié le boycott comme réponse au faiblesse du « plan díaction de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) (qui propose un plan díaction en 11 points pour la résolution du conflit en République centrafricaine, ndlr) » « Ce plan díaction est loin de prendre en compte les préoccupations fondamentales à savoir : le désarmement des forces négatives conformément aux Résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies ; la réhabilitation des forces armées centrafricaines (FACA) et la relance de líéconomie nationale» a soutenu le porte-parole. « Les organisations de la société civile entendent informer le peuple sur les motivations réelles de ce forum qui a pour but de déstabiliser à nouveau la République centrafricaine », a-t-il ajouté.

Le groupe de travail de la société civile a partagé la même position que des leaders politiques et religieux qui avaient publiquement déclaré, mardi dernier, que ce déplacement à Brazzaville était « inopportun » et « pas une véritable solution à la crise ». Ces mêmes leaders avait díailleurs réclamé du Président congolais Denis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise centrafricaine quíil « organise en terre centrafricaine, une concertation entre centrafricains en vue díune solution durable à la crise.» Cíest en marge du 23e sommet de líUnion Africaine, qui síest tenu à Malabo en Guinée Equatoriale, le 27 juin dernier que la ville de Brazzaville a été retenue pour abriter ce forum de réconciliation nationale à líissue díune concertation des chefs díEtat de la CEEAC.

 



Commentaire


Retour en haut