Archive

Boali: un centre díécoute pour les victimes des violences physiques et psychologiques

LíAssociation des Femmes Juristes compte ouvrir des centres díécoute dans díautres régions de la Centrafrique

 

Une agence du centre díécoute de líAssociation des Femmes Juristes de Centrafrique(AFJC) est désormais opérationnelle à Bossembélé, situé à 157 km de Bangui. Ce centre a pour mission de sensibiliser la population sur les droits de líhomme en général et les droits de la femme et des enfants en particulier, a indiqué Maurice Nguédi, chef de ce centre. «Si la population connait ses droits, il y aura moins de cas díexactions», a-t-il dit, avant de relever quíen líespace díun mois, sa structure a relevé quatre cas de viol, quatre cas díagression physique, trois autres cas díagressions sexuelles et un cas de mariage forcé. Des violences psychologiques ont été également enregistrées.

Selon lui, díautres types de besoins ont été aussi constatés. Il síagit notamment de cas de dommages et intérêts des enfants orphelins dont les parents ont été tués lors des récents évènements. «Ces enfants ont aussi besoin díune assistance », a ajouté Maurice Nguédi. Le chef du centre díécoute a fait savoir que certaines victimes hésitent à venir au centre afin de se faire enregistrer et réclamer leurs droits. Il appelle ces personnes à se rapprocher de cette structure afin de bénéficier díun appui. Le centre díécoute est tenu par sept animatrices constituées de juristes et de sociologues. LíAssociation des Femmes Juristes compte ouvrir des centres díécoute dans díautres régions de la Centrafrique.

 

 



Commentaire


Retour en haut