Archive

Étude critique du premier roman de l'écrivain centrafricain Gabriel Danzi

Le nouvel ouvrage du Pr. Bégong-Bodoli Betina síappuie sur líúuvre «Un soleil au bout de la nuit»

 

Cette critique du premier roman de l'écrivain centrafricain Gabriel Danzi, insiste particulièrement sur le temps humain des personnages, concept qu'il théorise longuement. Il note la «centrafricanisation» du français par Gabriel Danzi. La dernière partie du travail du Pr. Bégong-Bodoli Betina est un regard critique porté sur l'ouvrage, qui amène líauteur à conclure que «Un soleil au bout de la nuit» est un roman à la fois optimiste et pessimiste.

 


© journaldebangui.com
A propos de líauteur
Bégong-Bodoli Betina est un enseignant, Maître de conférence à líuniversité Gaston berger de Saint-Louis au Sénégal. Il est spécialiste de la littérature comparée hispano-américaine et africaine. Il síintéresse tout particulièrement aux úuvres du mexicain Juan Rulfo et de líIvoirien Ahmadou Kourouma. Il est poète, romancier, nouvelliste et essayiste. Avec cette étude critique, il níen est pas à son premier coup díessai. Líauteur centrafricain est aussi líauteur de « Myosotis, L'amour Énigmatique » son troisième ouvrage dans lequel, il raconte une histoire d'amour en Afrique Centrale, qui démarre doucement, évolue lentement et ne s'en termine pas moins mal. Les hommes et les femmes, en dépit de leur attirance mutuelle, ont autant toujours bien du mal à se comprendre.

 



Commentaire


Retour en haut